Archives de l’auteur : Christophe Lucas

Offre de thèse : L’évolution des guêpes africaines à l’Université de Bristol au Royaume-Uni

Nous recherchons un excellent étudiant pour un doctorat ambitieux en évolution sociale. Vous effectuerez des travaux sur le terrain et en laboratoire sur les guêpes les plus reconnaissables d’Afrique (Belonogaster), analyserez les collections de classe mondiale du Natural History Museum de Londres, construirez des modèles théoriques et développerez des collaborations avec des groupes de recherche en Afrique. Rejoignez-nous à l’Université de Bristol au Royaume-Uni.

 

Pour plus d’informations, visitez www.tinyurl.com/AfricanWasps et envoyez un e-mail à patrick.kennedy@bristol.ac.uk (research website: www.patrickckennedy.com).

Ce doctorat fait partie du GW4+ “Doctoral Training Partnership” (DTP), un programme de financement au Royaume-Uni. Les candidats doivent être capables de démontrer un fort intérêt pour le comportement animal et la biologie évolutive.

La date limite pour soumettre une candidature DTP complète est le 9 janvier 2024. Les étudiants intéressés doivent nous contacter par e-mail bien avant la date limite pour discuter de toutes vos questions sur le projet et votre aptitude.

 

Offre de Master 2/1 ou Césure : Etude du traitement de l’information phéromonale chez l’abeille Apis mellifera (EGCE, CNRS, Gif-sur-Yvette)

Proposition de projet de stage (M2, M1 ou césure) pour l’année universitaire 2023-24
Titre : Etude du traitement de l’information phéromonale chez l’abeille Apis mellifera

Equipe de recherche
Equipe EVOLBEE : cognition, reproduction et adaptation chez l’abeille
Laboratoire Evolution, Genomes, Comportement et Ecologie (EGCE, CNRS, IRD, Univ. Paris-Saclay, UMR 9191, Gif-sur-Yvette) – IDEEV (Institut Diversité Ecologie et Evolution du vivant)
Website: https://www.egce.universite-paris-saclay.fr/?page_id=3786

Responsables scientifiques : Dr Julie Carcaud, Dr Jean-Christophe Sandoz et Dr Julia Mariette
julie.carcaud@universite-paris-saclay.fr
jean-christophe.sandoz@universite-paris-saclay.fr
julia.mariette@universite-paris-saclay.fr

Description du projet :
Les abeilles mellifères du genre Apis regroupent au moins neuf espèces dont la plupart sont réparties en Asie. La plus connue d’entre elles, l’abeille domestique Apis mellifera, représente le plus important pollinisateur des cultures. Cette abeille est gravement menacée et nombre d’études visent à comprendre les différentes causes à l’origine d’une mortalité croissante. En comparaison, très peu de recherches sont consacrées à l’acquisition d’une meilleure connaissance de leur comportement reproducteur. L’accouplement chez les abeilles du genre Apis se déroule dans des zones particulières appelées « congrégations ». Les abeilles mâles, les faux-bourdons, se regroupent en vol par milliers d’individus, puis sont rejoints par les reines vierges, qui s’accouplent en vol avec une quinzaine d’entre eux. Les stimuli impliqués dans la formation des congrégations et la reproduction demeurent en partie inconnue. On sait néanmoins que des signaux visuels et olfactifs interviennent. Divers indices dans la structure du système olfactif des mâles suggèrent qu’il existe plusieurs signaux olfactifs sexuels.

Jusqu’ici un seul indice olfactif a été identifié, le composant majoritaire de la phéromone mandibulaire de reine, le 9-ODA, qui permet l’attraction des mâles. L’organe périphérique de la détection des odeurs, l’antenne, contient les neurones sensoriels qui portent des récepteurs olfactifs (AmOR), protéines transmembranaires responsables de la détection des odeurs. Certains récepteurs sont fortement surexprimés chez le mâle par rapport aux ouvrières (femelles), comme AmOR11, qui détecte le 9-ODA. Mais on ne sait pas si le 9-ODA, composé majoritaire de la phéromone de reine, n’est détecté que par ce récepteur olfactif AmOR11 ou pourrait être détecté par d’autres récepteurs parmi les 170 de l’abeille ? Par ailleurs, la présentation de 9-ODA active une structure particulière du cerveau du mâle abeille (macroglomérule MGb au sein du lobe antennaire), mais on ne sait toujours pas si cette voie est spécifique de l’activation d’AmOR11.

Dans ce stage de M2R, nous développerons des mutations KO du récepteur à la phéromone de reine AmOR11 par l’approche CRISPR-Cas9 et en évaluerons les effets comportementaux, neuroanatomiques et neurophysiologiques. Pour cela, nous procéderons au développement d’un olfactomètre permettant de tester l’attraction olfactive des abeilles mâles WT et KO, puis nous étudierons les effets neuronaux de cette mutation. Le stage impliquera donc des manipulations apicoles, la réalisation d’expériences de biologie moléculaire, d’analyse comportementale, de neuroanatomie ainsi que le traitement et l’analyse de ces données.

Mots clés : phéromone, récepteurs olfactifs, abeille, CRISPR-Cas9

Offre de Post-doc : Protein evolution in slave-maker ants (Münster or Frankfurt, Germany)

Postdoc to study the role and mechanisms of protein evolution in the course of evolution of social complexity (DFG funded).

The candidate will investigate the genomic basis of convergent slave-maker evolution in ants, a system which has already dazzled Darwin and where one species exploits the social system of their host species. Both diverged from a recent common ancestor. The three independent origins of slave-making in the nine investigated closely related species (of which we avail high-quality genomes) allows investigating specific predictions with regards to these fascinating evolutionary phenotypic changes and associating these to genomic changes. The PostDoc position will be based in Münster (Bornberg group) or Frankfurt (Feldmeyer group) and closely linked to another project (Foitzik group in Mainz and Heinze group in Regensburg) which aims at functionally testing some of the candidate genes which have already been identified or will be identified in this project. Tenure will be for 3 years.

Related publication:
https://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/mec.16639
https://academic.oup.com/mbe/article/39/1/msab305/6404594?login=false
https://www.uni-muenster.de/Rektorat/Stellen/ausschreibungen/st_2031509_sk15.htmlPlease forward to potentially interested candidates and/or circulate on related mailing lists. We look forward to receiving application by 15 December 2023 (ebb.admin@uni-muenster.de).
Anticipated starting date is flexible within the first half of 2024.More open positions in the bornberglab can be found here:
https://bornberglab.org/post-doc-positions/
https://bornberglab.org/phd-positions/

Offre de Post-doc : Uncovering the Evolution and Molecular Regulation of Insect Cognition (iomE Mainz, Germany)

Postdoctoral Researcher Position at the iomE Mainz, Germany: Uncovering the Evolution and Molecular Regulation of Insect Cognition

  • How do insects learn to find their way around a maze?
  • When does it make sense for them to forget?
  • What are the molecular bases of learning and forgetting in these social insects?
  • How are those genes regulated on an epigenetic level?

Join us as a postdoctoral researcher at Johannes Gutenberg University of Mainz, Germany, investigating the molecular foundations of cognition in Cataglyphis ants. Uncover the complexities of insect navigation and the equilibrium between memory formation and forgetting. Partnering with Dr. Inon Scharf (Univ Tel Aviv, Israel) and Dr. Romain Libbrecht (Univ Tours), our research, funded by the German Science Foundation (DFG), builds upon pioneering experiments investigating (epi-)genetic influences on ant cognition during spatial orientation.

With a PhD in evolutionary biology, molecular genomics, or bioinformatics and a good publication record, you possess what is needed for this position. Funding is secured over 20 months, and the position could potentially be extended. Be part of the Institute of Organismic and Molecular Evolution at Johannes Gutenberg University in Mainz and a team of researchers working on the evolution of gene regulation https://www.genevo-rtg.de/, combining behavioral experiments, evolutionary theory, molecular biology and bioinformatics.

Applications are accepted until October 1st, 2023. To apply, send a letter of motivation, CV with publication list, and contact details of two referees to Susanne Foitzik at foitzik@uni-mainz.de.

 

Prof. Dr. Susanne Foitzik
Institute of Organismic and Molecular Evolution
Johannes Gutenberg University Mainz
Biozentrum
Hanns Dieter Hüsch Weg 15
D-55128 Mainz
Germany

Tel: +49 (0) 6131 39 27 840
Fax: +49 (0)6131 39 27 850
Email: foitzik@uni-mainz.de

Offre de thèse : Consequences of genomic changes during the evolution of ant slavery (Johannes Gutenberg University, Mainz, Germany)

Doctoral Researcher Position (PhD): Consequences of genomic changes during the evolution of ant slavery

Join our international team as a graduate student to investigate the consequences genomic changes during the evolution of dulotic social parasitism. Follow up on the recent discovery that slavemaking ants have convergently lost odorant receptors and investigate the ability of these ants to perceive odors. What are the consequences of these changes for their behavior and processing of odorant information in the brain? This innovative project combines behavioral and neurobiological experiments as well as gene expression and bioinformatics analyses. Our aim is to reveal whether hosts can perceive more odors than slavemaking ants, by performing odor perception screens using antennal electrophysiology. We will examine antennal transcriptomes to uncover shifts in the expression of odorant receptor genes. Our goal is also to study brain anatomy to determine whether the loss of odorant receptor genes has led to a reduction in glomeruli in the antennal lobes. Finally, slavemaker specific candidate genes will be identified and functionally characterized through the use of RNAi and behavioral screens.

Work in an international team with neurobiologist Carlotta Martelli, evolutionary biologists Jürgen Heinze and Barbara Feldmeyer, and bioinformatician Erich Bornberg-Bauer, and direct supervisor Susanne Foitzik. Funding is secured over 3 years, and the position could potentially be extended. You will be integrated into the GenEvo graduate program (https://www.genevo-rtg.de/), which provides a close-knit community of graduate students and molecular and evolutionary biology training and methodological courses such as on bioinformatics.

Applications are open until October 1, 2023. To apply, please send a letter of motivation, CV with publication list, and contact information for two reviewers to Susanne Foitzik at foitzik@uni-mainz.de.

 

Prof. Dr. Susanne Foitzik
Institute of Organismic and Molecular Evolution
Johannes Gutenberg University Mainz
Biozentrum
Hanns Dieter Hüsch Weg 15
D-55128 Mainz
Germany

Tel: +49 (0) 6131 39 27 840
Fax: +49 (0)6131 39 27 850
Email: foitzik@uni-mainz.de

 

Offre de thèse : Evolution of social behavior in spiders, Warsaw, Poland

We are looking for a highly motivated candidate with a solid background in animal behavior, evolutionary biology, and/or animal physiology.

Project description

The transition between solitary to social lifestyle is considered one of the most important evolutive transitions in animals. The evolutive pressures leading to the appearance and maintenance of social organizations have been deeply studied and discussed in the last decades, but the mechanisms behind these transformations in behavior and lifestyle are still poorly understood. The main aim of the Ph.D. thesis will be to investigate how changes in metabolic rate could be the basis for the appearance of sociality.

Qualifications

The candidate must have an MSc degree (or equivalent) in Biology/Ethology or another relevant field. A strong background in animal behavior and evolutionary biology are required.

Knowledge or experience in animal physiology (metabolic rates, hormonal measurements) would be an important asset, along with experience with invertebrates’ manipulation. Candidate must have a good oral and written English communication skills and have team-player qualities.

Work description

The project will be carried out at the Museum and Institute of Zoology, Polish Academy of Sciences in Warsaw (Poland). Successful candidate will be under the supervision of Dr. Magdalena Witek and Dr. Violette Chiara and will receive guidance from them and the rest of the team and collaborators. The project is financed by the National Science Center, which ensures the PhD student of a monthly research stipend of about 4600PLN net for the first three years and 3600PLN net for the last year.

The candidate will have the opportunity to participate in fieldwork in Poland and French Guyana, perform behavioral experiments in laboratory conditions and participate in all the processes associated with data analyses and article redaction. An internship in Italy is also planned as part of a between-laboratories collaboration. Candidate will also be encouraged and guided in developing her/his own ideas.

How to apply

To apply or get information, please contact Dr. Violette Chiara (violette.chiara@gmail.com).

The application must include: A) Letter of motivation, B) CV, C) Copy of MSc certificate, D) Names and contact details of two references, E) application form:

 https://szkoladoktorska-bioplanet.pl/wp-content/uploads/2021/06/Application_RODO_MIZ.pdf.

Candidates are encouraged to consult the doctoral school’s website to familiarise themselves with how it operates:

 https://szkoladoktorska-bioplanet.pl/en/home/.

Deadline for application: 10 of August 2023.

Selection

Selected candidates will be contacted by e-mail to define a date for an interview which will take place at the Museum and Institute of Zoology of Warsaw, or by video call. The successful candidate will then join the BioPlanet Doctoral School (http://szkoladoktorska-bioplanet.pl/en/home/) for a starting date of 1st October 2023.

Offre de Master 2 : Flexibilité cognitive chez une espèce sociale : impact de la division du travail et du microbiote intestinal – Université Paul Sabatier

Flexibilité cognitive chez une espèce sociale : impact de la division du travail et du microbiote intestinal

Jean-Marc Devaud – Centre de Recherches sur la Cognition Animale, Centre de Biologie Intégrative, Université Paul Sabatier, Toulouse – jean-marc.devaud@univ-tlse3.fr

Amélie Cabirol – Département de Microbiologie Fondamentale, Université de Lausanne (Suisse) – amelie.cabirol@unil.ch

 

La flexibilité cognitive est la capacité des individus à adapter leur comportement face aux fluctuations de l’environnement. Chez l’abeille domestique Apis mellifera, une telle flexibilité est nécessaire lors de la recherche de nourriture car les espèces florales produisant du nectar et du pollen varient au cours de la saison (Grüter & Ratnieks, 2011). Cependant, toutes les abeilles d’une colonie ne sont pas des butineuses car, chez cette espèce eusociale, une division du travail basée sur l’âge est en place. Au cours de sa vie d’adulte (environ 2 mois), une ouvrière assure d’abord des tâches à l’intérieur de la ruche (nourrissage des larves, entretien) puis à l’extérieur (défense à l’entrée de la ruche, butinage). De plus, dans les régions à climat tempéré ce processus ne se produit pas chez les abeilles dites d’hiver, nées en automne et qui passent l’hiver à l’intérieur de la colonie, en l’absence de ressources alimentaires extérieures. Ces abeilles, dites d’hiver, ont donc une durée de vie allongée par rapport aux abeilles d’été et un métabolisme différent. Leur niveau de flexibilité cognitive n’a pas encore été décrit. La flexibilité cognitive varie fortement entre individus d’une même ruche, en lien notamment avec les conditions environnementales et l’expérience auxquelles ils ont été exposés (Cabirol et al., 2017 ; 2018). Le microbiote intestinal est également susceptible de jouer un rôle, puisque sa composition varie entre abeilles d’été et d’hiver (Kesnerova et al., 2020), et des manipulations expérimentales de sa composition impactent les capacités d’apprentissage (Zhang et al., 2022 ; Cabirol et al., 2023).

Ce stage s’inscrit dans un projet de recherche visant à mettre en lumière le lien entre la tâche comportementale, le microbiote intestinal et la flexibilité cognitive de l’hôte. A travers divers tests cognitifs, nous cherchons à identifier les profils de microbiote (e.g. diversité des espèces bactériennes ou abondance d’espèces particulières) associés à une bonne ou mauvaise flexibilité cognitive. Par ailleurs, ce stage permettra de comparer les performances d’abeilles d’hiver et d’été, dont la composition du microbiote intestinal diffère (Kesnerova et al., 2020), dans ce type de tâche.

Pendant son stage, l’étudiant·e utilisera des protocoles d’inversion de consigne dans lesquels les stimuli visuels ou olfactifs associés à de la nourriture changent au cours du temps (Devaud et al., 2007). Ces expériences seront réalisées à Toulouse en conditions contrôlées au laboratoire, puis si le temps le permet en conditions semi-naturelles à l’aide de dispositifs automatisés. L’intestin des abeilles testées sera systématiquement disséqué et conservé afin d’analyser, à posteriori, la composition du microbiote par séquençage du gène codant pour l’ARNr 16S bactérien.  L’étape d’extraction de l’ADN bactérien pourra ou non être confiée à la personne recrutée pour le stage, selon sa motivation, ses éventuelles compétences en biologie moléculaire et l’état d’avancement des expériences comportementales. Le séquençage sera effectué par nos collaborateurs à Lausanne.

 

Techniques utilisées : tests comportementaux d’apprentissage (principalement en laboratoire), dissections, éventuellement extraction d’ADN

Compétences requises : rigueur dans la réalisation d’expériences comportementales, esprit d’équipe, autonomie, adaptabilité

 

Références bibliographiques :

Cabirol A., Brooks R., Groh C., Barron AB., Devaud JM. (2017) Experience during early adulthood shapes the learning capacities and the number of synaptic boutons in the mushroom bodies of honey bees (Apis mellifera). Learning & Memory 24:557-562

Cabirol A, Cope AJ, Barron AB, Devaud JM (2018) Evidence for a relationship between brain plasticity, cognition and foraging performance in honey bees. PloS one. 13:e0196749

Cabirol A, Schafer J, Neuschwander N, Kesner L, Liberti J, Engel P (2023) A defined community of core gut microbiota members promotes cognitive performance in honey bees. BioRxiv.

Devaud J-M, Blunk A, Podufall J, Giurfa M, Grünewald B (2007) Using local anesthetics to block neuronal activity and map specific learning tasks to the mushroom bodies of an insect brain. Eur J Neurosci 26: 3193-3206

Grüter C, Ratnieks, F (2011) Flower constancy in insect pollinators: Adaptive foraging behavior or cognitive limitation? Communicative and Integrative Biology. 4(6): 633-636.

Kesnerova L, Emery O, Troilo M, Liberti J, Erkosar B, Engel P (2020) Gut microbiota structure differs between honeybees in winter and summer. ISME Journal. 14: 801-814.

Zhang Z, Mu X, Cao Q, Sh, Y, Hu X, Zheng H (2022) Honeybee gut Lactobacillus modulates host learning and memory behaviors via regulating tryptophan metabolism. Nat. Commun. 13, 2037

Offre de Post-doc : Characterizing and using honeybee daily mortality rates to improve pesticide risk assessment, INRAE Avignon

Dans le cadre du projet Beerisk financé par l’ANSES , nous avons une offre de postdoc de 2 ans dans l’unité INRAE Abeilles et Environnement à Avignon

L’objectif étant de caractériser et utiliser les taux mortalité quotidiens pour améliorer l’évaluation du risque lié à l’exposition aux pesticides chez l’abeille mellifère.

Les détails de l’offre sont à cette adresse : https://www6.paca.inrae.fr/abeilles-et-environnement/Offres-de-Stages-et-Emplois

La date limite de candidature est le 31/08/2023 pour un démarrage en Janvier 2024

 

Cédric ALAUX

Chargé de recherche

INRAE, UR 406 Abeilles et Environnement
UMT Protection des Abeilles dans l’Environnement

228 route de l’Aérodrome – CS 40 509
Domaine Saint Paul – Site Agroparc
84914 AVIGNON Cedex 09 – France
tél. : 04 32 72 26 19

Offre de Post-doc : Applications on honey bees in France (University of Poitiers)

Voici une offre de post doc pour une période de 18 mois pour travailler sur le comportement des abeilles domestiques à partir d’octobre 2023.

Pour plus de détails, l’offre est accessible sur le site du CNRS sur le lien suivant: https://emploi.cnrs.fr/Offres/CDD/UMR7267-FRERIC-004/Default.aspx

Merci de déposer votre candidature avant le 11 juillet.

 

Freddie-Jeanne RICHARD

Maître de conférences (Associate Professor) , HDR
Ecologie et Comportement animal

Info sur le colloque UIEIS-SF à Toulouse 2023

Bonjour à toutes et tous,

La date d’inscription sans majoration des frais (early bird) et de soumission des résumés est reportée au vendredi 7 juillet.

Le programme sera mis en ligne sur le site du colloque vers le 20 juillet.

Les informations et modalités d’inscription sont disponibles sur le site du colloque:  https://uieis-sf-2023.sciencesconf.org

En espérant vous voir nombreuses et nombreux,

Raphaël, pour le comité d’organisation.

Annonce du VIII Congrès Européen de l’IUSSI à Lausanne

Bonjour tout le monde,

Le colloque européen de l’IUSSI aura lien à Lausanne, du 07 au 11 juillet 2024.
Vous trouverez toutes les informations sur ce site : https://wp.unil.ch/iussi-europe-2024

La soumission de symposia est ouverte et vous pouvez aussi nous faire part de vos idées pour des « topic groups » (discussions informelles autour d’un thème, pendant 1h-1h30).

Merci,
En espérant vous voir à Lausanne l’année prochaine,

Cleo
Pour le comité d’organisation

Offre de Postdoct : Mechanisms of division of labor in social insects, Toulouse, France

Postdoc position – Mechanisms of division of labor in social insects, Toulouse, France

Deadline: June 30th, 2023

We are currently seeking a highly motivated and enthusiastic candidate who possesses a strong background in evolutionary biology, molecular biology, and bioinformatics to join our group at the Research Center on Animal Cognition (CRCA) in Toulouse, France.

Project description

The project aims to investigate the mechanisms that drive individual variability and specialization in ant societies. Our objectives are to understand the formation of reproductive hierarchies and the emergence of division of labor within clonal ant colonies. The successful candidate will use behavioral and genomic approaches to gain insights into the mechanisms responsible for task allocation and the development of specialized roles within ant colonies.

The candidate will also have the opportunity to develop independent research topics that align with general research programs in the group.

 

Qualifications

The ideal candidate should possess:
A Ph.D. in Molecular Biology, Bioinformatics, or a related field
Expertise in transcriptomics, genomics, and data analysis
Excellent communication and collaboration skills
A passion for social evolution, behavior, major evolutionary transitions and insects

Duration and place

Position is funded for 2 years, depending on candidate’s start date and experience. Ideally, the candidate is expected to start in September 2023.

The successful candidate will join the CRCA (http://crca.cbi-toulouse.fr), a research institute dedicated to multidisciplinary and comparative studies of cognition in various animal models. The lab is located on the Campus of the University Paul Sabatier, in the delightful, historic city of Toulouse (southwest France). The CRCA is one of the three laboratories forming the Centre for Integrative Biology (CBI), which brings together more than 400 scientists in 40 teams whose work covers several fields (genetics, microbiology, cell biology, neurobiology, computational biology). The successful candidate will work in collaboration with Abel Bernadou and will be a member of the IVEP team (Interindividual Variability and Emergent Plasticity).

 

How to apply

Applications must include: I. A letter of motivation (please explain the reasons to join the project). II. A statement about your previous work and scientific interests (max 1 page). III. CV + publication list (with your contribution). IV. Contact details of two referees.

Applications must be emailed as a single pdf file to Abel Bernadou (abel.bernadou”AT”univ-tlse3.fr) and submitted at the same time to the following website https://emploi.cnrs.fr/Offres/CDD/UMR5169-ABEBER-001/Default.aspx?lang=EN. Further details of the position or the project can be obtained from Abel Bernadou.

Pre-selected applicants will be interviewed mid-July 2023 via Zoom.

Offre de thèse : Ecologie et rôle des microorganismes associés aux termites à l’université Paris-Saclay

Etablissement Université Paris-Saclay GS Santé et médicaments
École doctorale Innovation thérapeutique : du fondamental à l’appliqué
Spécialité Chimie des substances naturelles
Unité de recherche Institut de Chimie des Substances Naturelles
Encadrement de la thèse Véronique EPARVIER

Financement du 01-10-2023 au 30-09-2026 origine Ecole doctorale Employeur Université Paris-Saclay
Début de la thèse le 1 octobre 2023
Date limite de candidature (à 23h59) 1 avril 2023

TITRE /TITLE
Ecologie et rôle des microorganismes associés aux termites
Ecology, evolution and role of microorganisms associated with termites

Mots clés – Keywords
Métabolomique, Holobionte, Occurence, Termites, Antimicrobiens, Génomique
Metabolomic, Holobiont, Occurence, Termites, Antimicrobial, Genomic

Description de la problématique de recherche – Project description
Les insectes sont associés à une très grande variété de formes de vie microscopiques. En effet, ces insectes sociaux vivent dans des espaces confinés, avec une forte densité de population, des interactions fréquentes, une homogénéité génétique et un environnement homéostatique. Tous ces facteurs devraient favoriser la transmission d’agents infectieux, en particulier des champignons ou bactéries pathogènes. Cependant, il semble que cela n’altère pas la viabilité des colonies de termites. L’étude des termites comme holobionte a été jusqu’à présent peu explorées ce qui ouvre un potentiel important d’identification de composés impliqués dans les interactions biotiques. Lors d’une investigation menée précédemment par l’ICSN sur la recherche de composés antimicrobiens, un travail d’isolement de souches associées à des termites a permis d’obtenir 6 souches fongiques du genre Pseudallescheria. Nous avons démontré que ces champignons produisent entre autres des composés antifongiques, et laisse à penser la possibilité d’autres occurrences dans les mutualismes termite/microorganisme. Ainsi, ce projet vise dans un premier temps à caractériser les communautés de microorganismes symbiotiques des termites de Guyane française. Dans un second temps l’étude du métabolome de l’holobionte « colonie de termite/microorganisme » sera effectuée afin d’identifier de possibles occurrences de composés produits pouvant avoir un rôle putatif dans la protection de l’ensemble des termitières étudiées. In fine les métabolites des souches occurentes identifiées comme protégeant les colonies contre les microbes de l’environnement seront testés sur des souches pathogènes humaines à des fins de valorisations. Insects are associated with a very wide variety of microscopic life forms. Indeed, these social insects live in confined spaces, with a high population density, frequent interactions, genetic homogeneity and a homeostatic environment. All these factors should favor the transmission of infectious agents, especially pathogenic fungi or bacteria. However, it seems that this does not alter the viability of termite colonies. The study of termites as holobionts has been little explored so far which opens up a significant potential for identifying compounds involved in biotic interactions.In a previous investigation conducted by ICSN on the search for antimicrobial compounds, an isolation of termite-associated strains yielded 6 fungal strains of the genus Pseudallescheria. We have demonstrated that these fungi produce, among others, antifungal compounds, and suggest the possibility of other occurrences in termite/microorganism mutualisms. Thus, this project aims first to characterize the communities of symbiotic microorganisms of termites in French Guiana. Secondly, the metabolome of the termite colony/microorganism holobiont will be studied in order to identify possible occurrences of compounds produced that could have a putative role in the protection of the termite nests studied. In fine, the metabolites of the occurring strains identified as protecting the colonies against environmental microbes will be tested on human pathogens for valorization purposes.

Thématique / Domaine / Contexte
The field of research activity is part of the broad field of natural substance chemistry. In this context we study interactions between organisms (micro and macro) in order to discover specialized metabolites of pharmacological interest but also to understand their ecological role. For this purpose, different methodological tools such as metabolomics and functional chemodiversity are developed. The aim of this research is to carry out integrated approaches for the study and valorization of specialized metabolites from original resources of natural substances. Chemical ecology; Functional chemistry; Metabolomic; Analytical chemistry; Chemistry of natural substances

Précisions sur l’encadrement – Details on the thesis supervision
Le doctorant sera encadré par V. Eparvier ICSN pour la partie analyses chimiques et co-encadré par J. Murienne d’EDB pour la partie génétique. Il suivra les enseignements proposés par l’ED au niveau de l’Université Paris-Saclay. Un comité de suivi de thèse sera nommé et validera les avancés du projet chaque années.

Conditions scientifiques matérielles et financières du projet de recherche
The following equipment is available at ICSN: LC and LC MS/MS, Droplet-Probe, Microbial Safety Station (MSS) for metabolomic analysis as well as extraction and isolation devices (Flash-LC and preparative LC) of metabolites and common NMR devices (6 devices of 300 Mhz and 950 MHz), Droplet-Probe. FTICR available at the Ecole Polytechnique.The EDB laboratory has a molecular biology platform with a service specialized in environmental DNA as well as all the equipment necessary to carry out the preparation of libraries for high-speed sequencing. A ddPCR apparatus is currently being acquired. The operational part of this project is financed by the AAP EC2CO Microbiome 2022-2025 (ROOMATE project) and by Labex CEBA 2022 (project ORTEFA)

Objectifs de valorisation des travaux de recherche du doctorant : diffusion, publication et confidentialité, droit à la propriété intellectuelle,…
Two to four rank 1 papers are planned on this topic. Two presentations at international conferences. The research group led by V. Eparvier focuses its research activity on the study of interactions between microorganisms and macroscopic hosts, in order to discover secondary metabolites of pharmacological and agrochemical interest. This group is specialized in the extraction, isolation and identification of specialized metabolites, with expertise in the isolation, culture and stimulation of microorganisms. This group has been studying termite-microorganism interactions since 2010 (https://icsn.cnrs.fr/recherche /sncm/chimie-fonctionnelle-ecologie-chimique/axes- de-recherche#symbioses) this research has resulted in numerous articles in peer- reviewed journals.

Profil et compétences recherchées – Profile and skills required
Master 2 de chimie, biotechnologie, pharmacologie, écologie chimique, pharmacien
Compétences
– Chimie analytique : Extraction de substances naturelles, préparation d’échantillons pour des analyses chimiques, analyses par spectrométrie de masse et chromatographie, maîtrise des techniques de préparation et d’analyse d’échantillons biologiques. Identification par RMN 1D & 2D.
– Informatique : maitrise d’outils d’analyse statistique, réseaux moléculaires, Python.
– Esprit d’équipe, autonome et rigoureux.
– métabolomique: utilisation des outils de déréplication et d’annotation.
– Des notions d’analyse génétique seraient un plus
– Coopérer avec autrui pour obtenir un résultat de travail en commun et /ou transférer du savoir-faire
– Aptitude à communiquer et à gérer les relations avec les interlocuteurs internes et externes techniciens, ingénieurs, doctorants, chercheurs
– Rédaction de compte-rendu d’expérience scientifique (méthodes, résultats…)
– Rigueur, autonomie et sens de l’organisation
– Lecture et compréhension de l’anglais technique

Master 2 in chemistry, biotechnology, pharmacology, chemical ecology, pharmacy
Skills
– Analytical chemistry: Extraction of natural substances, preparation of samples for chemical analysis, mass spectrometry analysis and chromatography, mastery of techniques for preparing and analyzing biological samples. Identification by 1D & 2D NMR.
– Metabolomics: use of de-replication and annotation tools.
– Ideally genetic notions
– Computer science: mastery of statistical analysis tools, molecular networks, Python.
– Team spirit, autonomous and rigorous.
– Cooperate with others to obtain a common work result and/or transfer expertise.
– Ability to communicate and manage relations with internal and external interlocutors – technicians, engineers, doctoral students, researchers…
– Writing of scientific experiment reports (methods, results…)
– Rigor, autonomy and sense of organization
– Reading and comprehension of technical English

Offre de thèse : PhD position at the Martin Luther University Halle-Wittenberg (Germany)

Advertisement Reg.-Nr. 5-1086/23-D

The Martin Luther University Halle-Wittenberg, Natural Sciences Faculty I, Institute of Biology, General Zoology invites applications for a PhD position (m/w/d) within the project „EMINENT: Consequences of an EMerging parasite on an INvasivE aNT in Europe” The position is fixed term (65% according to TV-L 13, for 36 months) and starting on the 01.08.2023 (flexible: 01.07.2023-01.10.2023).

Project description:
Biological invasions and emerging infectious diseases are widely recognized as two of the most significant biological threats to biodiversity. In Europe a novel disease, the likely invasive ectoparasitic fungus Laboulbenia formicarum, has recently emerged on the invasive garden ant Lasius neglectus. Aim of the project is to assess the impact of Lab. formicarum emergence for the success of the invasive garden ant and the well-being of European native ants using a combination of field monitoring with sampling (mainly in Lyon, France, for 3-6 months), laboratory experiments (host reproduction, survival, and disease transmission) as well as molecular work (population genomics via PoolSeq whole genome sequencing).

We require:
We are seeking a highly motivated candidate with an inquisitive, solution-oriented and frustration-tolerant mind that has excellent organisational skills to independently plan and conduct laboratory and field work.

 

The following qualifications are required:
• Applicants must hold a scientific University degree (MSc/Diploma) in biology or related fields.
• Previous experience in field work, experiments involving insects and/or molecular techniques (DNA extraction, next generation sequencing, bioinformatics) is desirable.
• Fluency in English (lab working language) with good communication and social skills.
• French knowledge is a plus.
• Driver’s licence valid in France is mandatory and (ideally) access to a car for field work.

We offer:
• A friendly and inspiring working atmosphere in a young research group (for more information check out: https://www.zoologie.uni-halle.de/allgemeine_zoologie/staff/tragust) with collaborative connections at the national e.g. the Freie Universität Berlin (Berlin) or the Centre for Integrative Biodiversity Research, iDiv (Leipzig) and international level (for field work in Lyon the applicant will work closely together with Dr. Bernard Kaufmann, Université Claude Bernhard Lyon 1: https://umr5023.univ-lyon1.fr/annuaire/details/1/41-
kaufmann-bernard).
• The group is embedded in the Department General Zoology sporting excellent, state of the art research facilities in the delightful, historic city of Halle with good and affordable living conditions and good connections to e.g Berlin (~1h by train), Leipzig-Halle airport (~15min by train) or Munich (~3h by train).
• A project that will help to develop and foster the applicant’s academic profile combining diverse techniques in field, lab and molecular work.

Application:
Please submit your full application in English with registration number Reg.-Nr. 5-1086/23-D until 15th of March 2023 via e-mail as a single PDF to simon.tragust@zoologie.uni-halle.de. For informal queries about the position or the project please contact Dr. Simon Tragust (simon.tragust@zoologie.uni-halle.de). Applications should include a cover letter detailing their motivation to join the project and the group against the background of their research interests and experience, a CV, certificates (MSc/Diploma) and the names and email addresses of two potential referees. Interviews of applicants will take place until mid April. The Martin Luther University Halle-Wittenberg gives priority to applications from severely disabled candidates with equivalent qualifications. Women are particularly encouraged to apply. Applicants with a degree that was not obtained at a German university must submit a certificate assessment for foreign university qualifications (Statement of Comparability for Foreign Higher Education Qualifications) from the Central Office for Foreign
Education (https: //www.kmk.org/zab/central-office-for-foreign-education). This can be provided later when invited for the interview.

The position is offered with reservation of possible budgetary restrictions.

Offre de Post-doc : Abeille domestique à l’université de Poitiers

Dans le cadre d’un projet financé par le programme Ecophyto nous cherchons à recruter un post doc de 1 an renouvelable pour travailler sur le comportement de l’abeille domestique avec des outils innovants et prometteurs a tester.

 

Pour plus de détails, l’offre est accessible sur le site du CNRS sur lien suivant: https://emploi.cnrs.fr/Offres/CDD/UMR7267-FRERIC-003/Default.aspx

Merci de déposer votre candidature avant le 28 février.

 
 
Freddie-Jeanne RICHARD
Maître de conférences (Associate Professor) , HDR
Ecologie et Comportement animal

Offres de Post-doc et de Bachelier : Centre wallon de Recherches agronomiques (Gembloux – Belgique)

Le Laboratoire d’Entomologie du CRA-W engage sur le projet d’encadrement du secteur apicole Bee Wallonie https://www.beewallonie.be/

– 1 postdoctorat  (Chercheur senior), date limite de candidature : 22-02-23
https://www.cra.wallonie.be/fr/chercheur-senior-bee-wallonie

– 1 bachelier (Collaborateur en recherche et essais scientifiques), date limite de candidature : 15-02-23
https://www.cra.wallonie.be/fr/collaborateur-en-recherche-et-essais-scientifiques-bee-wallonie

Les personnes engagées travailleront sur le Volet 2 : Santé de l’abeille, agriculture et environnement avec un focus sur la problématique du frelon asiatique et le développement de méthodes de protection des ruchers.

Des connaissances en apiculture et sur les pollinisateurs sont un plus. La motivation, le désir d’apprendre, l’autonomie et la capacité de travailler en étroite collaboration avec une équipe d’une dizaine de personnes sont essentiels.

Le contrat est à durée déterminée jusqu’au 31 décembre 2024 avec une possibilité de prolongation si le projet est reconduit.

Prix Jeune Chercheur UIEIS-SF 2023

Bonjour à tous,
Tous les deux ans, l’UIEIS-SF décerne son Prix Jeune Chercheuse/eur.
Chaque année de colloque national, la section francophone de l’UIEIS décerne un Prix Jeune Chercheuse/eur. Cette année, le·la lauréat·e sera invité·e à donner une conférence plénière lors du prochain congrès qui aura lieu à Toulouse du 28 au 30 août 2023.

 

Les candidat·e·s peuvent s’auto-présenter ou être présenté·e·s par un·e membre statutaire de la section.
Les conditions d’éligibilité de la candidature sont :
– Avoir été membre de l’UIEIS-SF dans les 5 dernières années et avoir payé au moins deux cotisations (de 2019 à 2023).
– Avoir soutenu sa thèse après le 1er septembre 2019.
– Ne pas avoir encore de poste permanent dans la recherche au moment du dépôt du dossier.

 

Tous les dossiers doivent contenir :
– Une lettre de référence d’un·e chercheur·se introduisant la candidature et expliquant pourquoi le·la candidat·e mérite ce prix.
– Une courte notice de titres et travaux du·de la candidat·e (CV, publications, présentations, etc.) (3 pages max).
– Une lettre (2 pages max) du·de la candidat·e expliquant ses recherches, leur importance pour la communauté et les futurs projets.

 

Tous ces documents doivent être soumis au format .pdf dans un seul fichier.

 

Les dossiers de candidatures sont à envoyer avant le 31.03.2023 à abel.bernadou[@]univ-tlse3.fr et à cleo.bertelsmeier[@]unil.ch

Poste de Maitre de conférence – Université de Villetaneuse

Enseignement : Département ou filière d’enseignement : Psychophysiologie – UFR Lettres, langues, sciences humaines et des sociétés (LLSHS) (https://llshs.univ-paris13.fr), Campus de Villetaneuse – Université Sorbonne Paris Nord.

Contact : Mr Christophe Féron, Directeur du Département de Psychophysiologie (christophe.feron@univ-paris13.fr).

La personne recrutée enseignera majoritairement les neurosciences, et la physiologie du comportement aux étudiants de la Licence de Psychologie (de L1 à L3). Des enseignements d’éthologie seront également à dispenser en Master d’Éthologie. Le.la candidat.e sera amené.e à enseigner en français et éventuellement en anglais.

 

Recherche : Campus de Villetaneuse, Université Sorbonne Paris Nord.

Laboratoire d’accueil : Laboratoire d’Éthologie Expérimentale et Comparée (LEEC) – UR 4443 (http://leec.univ-paris13.fr).

Contact : Directeur du LEEC : Pr Heiko G. Rödel (rodel@univ-paris13.fr), Directeur adjoint du LEEC : Christophe Féron (christophe.feron@univ-paris13.fr).

Les candidat.e.s devront avoir un dossier scientifique d’un excellent niveau en biologie du comportement ou dans une discipline proche. La personne recrutée devra développer un programme de recherche innovant en éthologie s’articulant avec les lignes de recherche du LEEC, telles que le comportement social, la communication et la cognition, les différences comportementales interindividuelles ou les stratégies reproductives. Une priorité sera donnée aux candidat.e.s dont l’activité de recherche concerne les invertébrés, notamment les insectes sociaux et les polychètes hermaphrodites.

 

General profile in English:
Job profile: The teaching activity related to this position will be assigned to the Teaching Department of Psychophysiology and research activities will be assigned to the Laboratory of Experimental and Comparative Ethology UR 4443 (LEEC), UFR LLSHS, Université Sorbonne Paris Nord.

Teaching: Teaching concerns the disciplines of ethology and neurosciences, both at the level of Bachelor in Psychology and of Master in Ethology. The candidate is required to teach in French and possibly in English.

Research: Applicants should have a strong international track record in behavioural biology or related disciplines. The successful candidate will be expected to develop an innovative research program in ethology corresponding to the lines of research of the LEEC, such as to social behaviour, communication and cognition, individual differences in behaviour, or reproductive strategies. Priority will be given to candidates whose research activity concerns invertebrates, such as social insects or hermaphroditic polychaetes.

Soutenance de thèse : Louis Pailler

Soutenance de la thèse de Louis Pailler

Communication sociale chez les termites : signaux impliqués dans la division des tâches reproductrices
Présenté et soutenu publiquement par le mardi 6 décembre 2022 à l’université de Tours (Amphi de Biologie, Bâtiment F, Parc de Grandmont) à 14h30.

Disponible aussi en direct en visioconférence

Laboratoire : Institut de Recherche sur la Biologie de l’Insecte, UMR CNRS 7261, Université de Tours
Directeur de thèse : Christophe Lucas

Membres du jury :
Stéphanie Bankhead (Orléans, Examinatrice)
Claire Detrain (Bruxelles, Examinatrice)
Audrey Dussutour (Toulouse, Rapporteuse)
Thibaud Monnin (Paris, Rapporteur)

Résumé (in english below)

La communication est à la base de toutes les interactions sociales dans la nature. La diversification des échanges d’informations, est une étape clé dans l’évolution de la socialité. Chez les insectes eusociaux, l’organisation sociale nécessite une grande pluralité de signaux, transmis par différents canaux de communication (chimique, vibroacoustique, visuel ou tactile). Chez ces espèces, la régulation de la division des taches reproductrices est primordiale, et généralement contrôlée par un faible nombre d’individus dans les colonies. De nombreuses études se sont intéressées aux signaux chimiques volatiles, mais d’autres voies de communications pourraient être davantage efficace dans certains environnements. Chez les espèces souterraines, comme par exemple les termites du genre Reticulitermes, la communication vibratoire est omniprésente. Des composés chimiques peu volatile, déposés sur le substrat ou transmis par contact entre les membres de la colonie, peuvent aussi être efficace dans les environnement clos comme les galeries souterraines. Cependant, leur implication dans l’organisation sociale et plus particulièrement dans la régulation des tâches reproductrices reste peu explorée. Au cours de cette thèse, je me suis intéressé à ce manque d’information, en étudiant ces voies de communications chez le termite à pattes jaunes Reticulitermes flavipes. J’ai d’abord étudié le comportement d’exploration d’une propagule (petit groupe d’individu) de termites R. flavipes en le comparant à d’autres espèces/populations du genre Reticulitermes. Puis je me suis intéressé au rôle des signaux reproducteurs dans la différenciation des castes. Plus particulièrement j’ai étudié le rôle des vibrations produites par un comportement observé en présence d’individus reproducteurs : le body-shaking, mais aussi le rôle des composés cuticulaires hydrophiles des reproducteurs. Enfin, j’ai décrit la structure physique des vibrations produites lors du comportement de body-shaking et testé leur implication dans l’organisation sociale d’une propagule de termite.

Grace au développement d’un système de mesure laser, de play-back des vibrations et de tracking vidéo automatisé à l’échelle individuelle, j’ai pu mesurer, caractériser et étudier l’impact des vibrations sur l’organisation sociale de R. flavipes. Mes résultats montrent tout d’abord que le comportement d’exploration d’une propagule varie selon les espèces, en lien avec leur organisation sociale. Les vibrations émises lors du comportement vibratoire de body-shaking sont impliqués dans la régulation de l’accès à la reproduction. En effet, en présence de ces vibrations, la proportion d’ouvriers se différenciants en reproducteur diminue, alors qu’en présence des vibrations contrôles, le nombre de reproducteurs augmente. Il s’avère que les vibrations émises durant le comportement de body-shaking ont une structure particulière, composés de différentes parties avec des fréquences variables. De plus, cette structure est affectée par la présence de reproducteurs. Lors d’expériences de playback des vibrations, les vibrations rejouées affectent l’occurrence et le nombre d’individu produisant le comportement de body-shaking (body-shaker). A courte échelle de temps, il semblerait que la production de ce comportement ne soit pas spécifique à certains individus. Étonnamment, ces body-shakers ont néanmoins une activité plus importante avec, notamment une distance parcourue plus grande comparé aux non-body-shakers.
Dans son ensemble, ce travail de thèse apporte de nouveau éléments concernant la régulation de l’organisation sociale chez les insectes eusociaux, et plus spécifiquement sur la division des tâches reproductrices au seins des colonies de termite. Il amène à de nouvelles perspectives de recherche sur l’importante de certains canaux de communication moins étudiés, et sur l’implication de signaux sociaux transmis par ses derniers dans la régulation de l’organisation sociale.

Mots-clés : Communication sociale, Reproduction, Division des tâches, Vibrations, Termites souterrains, Reticulitermes flavipes.

 

Abstract

Communication is a central component of all social interactions in nature. The diversification of information exchange is a key step in the evolution of sociality. In eusocial insects, social organisation requires a high plurality of signals, transmitted through several communication channels (chemical, vibro-acoustic, visual or tactile). The regulation of the division of reproductive tasks is essential and is generally controlled by a very small number of individuals in the colonies. Many studies have focused on volatile chemical signals, but other communication channels may be more effective in certain environments. In subterranean species, such as termites of the genus Reticulitermes, vibratory communication is ubiquitous. Low volatile chemical compounds, deposited on the substrate or transmitted by contact between colony members, may also be effective in closed environments such as underground galleries. However, their implication in social organisation and especially in the regulation of reproductive division of labour remains poorly explored. In this thesis, I addressed this information gap by studying these communication channels in the subterranean termite species Reticulitermes flavipes. I first investigated the exploration behaviour of a propagule (small group of individuals) of R. flavipes termites in comparison with other species/populations of the genus Reticulitermes. Then I studied the role of reproductive signals in reproductives differentiation. I focused on the role of the vibrations produced by a behaviour observed in the presence of reproductives: the body-shaking, as well as on the role of the cuticular polar compounds of reproductives in the differentiation. Finally, I described the physical structure of the vibrations produced during body-shaking behaviour and tested their implication in the social and spatial organisation of a termite propagule.

Thanks to the development of a laser measurement, vibration playback and automated video tracking system at the individual scale, I was able to measure, characterize and study the impact of vibrations on the social organization of R. flavipes. My results show firstly that the exploration behaviour of a propagule varies between species, in relation to their social organization. The vibrations emitted by the body-shaking behaviour are involved in the regulation of reproductive access. Indeed, in the presence of these vibrations the proportion of workers differentiated as reproductives decrease, whereas in presence of the control vibrations the number of reproductives increase. It turns out that the vibrations emitted during body-shaking behaviour have a particular structure, consisting of different parts with varying frequencies. Moreover, this structure is affected by the presence of reproductives. During vibration play-back experiments, the replayed vibrations affect the occurrence and number of individuals producing the body-shaking behaviour (body-shaker). On a short time scale, it seems that the production of this behaviour is not individual specific. Surprisingly, the body-shakers present nevertheless a greater activity, with for example a greater distance walked compared to non-body-shakers.
This thesis work provides new elements concerning the regulation of social organisation in eusocial insects, and more specifically on the division of reproductive tasks within termite colonies. It leads to new research perspectives on the importance of some communication channels that are less studied, and on the implication of social signals transmitted by those channels in the regulation of social organisation.

Keywords: Social communication, Reproduction, Division of labour, Vibrations, Subterranean termites, Reticulitermes flavipes.

Poste IR CNRS NOEMI : écologie des fourmis

chers collègues,
notre labo reçoit un poste d’Ingénieur.e de Recherche CNRS (campagne de mobilité interne NOEMI) sur l’écologie des fourmis envahissantes, à l’Université Paris Saclay (Ecologie, Sytématique & Evolution, anciennement Orsay).

Il s’agit d’un poste aux activités assez variées, dans de bonnes conditions (bât et labos neufs, UMR saine) et dans une équipe à la très bonne ambiance, avec de la recherche de qualité. En région parisienne, mais suffisamment éloigné de Paris pour en avoir les avantage sans les inconvénients.

N’hésitez pas à faire suivre cette annonce autours de vous dans votre laboratoire et au délà, le vivier de personnes pouvant candidater étant assez limité (personnes déjà en poste dans la recherche/enseignement public, avec une thèse de doctorat et si avec une expérience sur les insectes sociaux, ou une volonté de l’acquérir rapidement).

Les candidatures se feront sur le site du CNRS du 5 décembre 2022 au 16 janvier 2023. L’annonce n’y est pas encore postée (je n’ai donc pas encore le lien).
Plus d’infos ici: https://www.biodiversitydynamics.fr/ecologie-des-fourmis-envahissantes/
En cas d’intérêt, n’hésitez pas à me contacter pour toute question sur le poste, sur notre équipe/labo ou sur nos recherches.

Nous nous réjouissons de vous accueillir parmi nous!
Franck, pour toute l’équipe

 

Franck Courchamp

Biodiversity Dynamics & Macroecology 

Lab of Ecologie, Systematique & Evolution

Biological Invasion AXA Chair

 

Tel : +33 (0)1 69 15 56 85

Web : https://www.biodiversitydynamics.fr/

Blog : http://biodiversitydynamics.wordpress.com/

Please note my new email address: franck.courchamp@cnrs.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

Offre de Post-doc : Ecotoxicologie / écologie chimique du bourdons terrestre (Bombus terrestris)

Offre de Post-doc – Ecotoxicologie / écologie chimique du bourdons terrestre (Bombus terrestris)

Contexte
Les pollinisateurs sont soumis à des pressions multiples dont les importances relatives, dans le cadre de leur déclin généralisé, sont encore mal connues. Parmi elles, l’exposition aux polluants chimiques d’origine anthropique pourrait contribuer significativement à ce déclin, par toxicité directe ou par induction d’effets sub-létaux. En zone urbaine, les pollinisateurs peuvent échapper aux insecticides grâce aux politiques zérophyto mais restent soumis à de nombreux autres polluants atmosphériques émis dans ces zones de haute densité humaine. Des travaux récents ont montré que, grâce aux mesures anti-pollution adoptées en Europe et aux États-Unis, l’exposition aux aérosols carbonés d’origine fossile y concerne de moins en moins les sources liées aux transports et de plus en plus les produits chimiques volatils issus notamment des revêtements, des encres d’imprimerie, des adhésifs, des produits de nettoyage et de soins personnels. Parmi ces composés volatils, les phtalates sont susceptibles d’affecter négativement la santé et les performances des pollinisateurs, de par leur nature lipophile qui les fait traverser aisément les cuticules des insectes, et de par leurs effets de perturbateurs endocriniens, avérés chez plusieurs modèles de vertébrés et d’invertébrés, qui les rends susceptibles de déréguler des grandes fonctions telles que la reproduction ou l’immunité. Chez les insectes, certains phtalates pourraient également, en dérégulant les voies contrôlées par les ecdystéroïdes, affecter l’olfaction. Au cours de ce contrat de recherche, il s’agira de tester cette hypothèse.
Ainsi, dans le cadre du projet ASPI (Abeilles sauvages en ville : effets des polluants urbains sur la santé des insectes et sur les interactions plantes – pollinisateurs) financé par l’ANSES, nous recherchons une personne motivée pour investiguer les conséquences de l’exposition à certains phtalates, seuls ou en mélanges, sur la réponse sensorielle du bourdon terrestre aux composés organiques volatils biogéniques (COVBs) émis par les ressources florales (mesurée par électro-antennographie), ainsi que ses aptitudes cognitives et mémorielles.

Titulaire d’un doctorat en écotoxicologue, en neuroscience ou écologie chimique, le/la candidat(e) devra avoir de l’expérience en matière de manipulation des insectes. Être formé(e) à la mise en place de tests comportementaux et/ou à l’électro-antennographie sur insecte sera apprécié.

Durée : 12 mois
Rémunération : 2500€ brut/mois
Quand : idéalement, prise de fonctions à la mi-janvier 2023
Où : Le poste découle d’une collaboration entre le laboratoire EEP (UMR8198, Lille) et le CEFE (UMR5175, Montpellier) ; la personne sera recrutée au sein du laboratoire EEP, sous la supervision de Virginie Cuvillier, mais l’essentiel des manipulations se feront à Montpellier, sous la direction de Magali Proffit.

Merci d’envoyer un CV, une lettre de motivation et les coordonnées de deux référents, conjointement à virginie.cuvillier@univ-lille.fr et magali.proffit@cefe.cnrs.fr.
La date limite pour répondre à cette offre de recrutement est fixée au 13 Novembre 2022. Pour les candidats retenus des auditions seront organisées entre le 28 Novembre et le 2 décembre.

Post-Doc position – Ecotoxicology / chemical ecology of terrestrial bumblebees (Bombus terrestris)

Context
Pollinators endure multiple pressures, the relative importance of which is still poorly known, in the context of their general decline. Among them, exposure to anthropic chemical pollutants could contribute significantly to this decline, by direct toxicity or by induction of sublethal effects. In urban areas, pollinators may escape insecticides thanks to zero-phyto policies but are still subject to the many other air pollutants emitted in these areas of high human density. Recent work has shown that thanks to the pollution control measures enacted in Europe and the USA, exposure to carbonaceous aerosols of fossil origin in urban areas is transitioning away from transportation-related sources and toward volatile chemical products, including coatings, printing inks, adhesives, cleaning agents, and personal care products. Among these volatile compounds, phthalates may negatively affect the health and fitness of pollinators, crossing easily the insect cuticle due to their lipophilic nature and disturbing important functions such as reproduction and immunity, in accordance with their properties of endocrine disruptors proved in several vertebrate and invertebrate models. In insects, some phthalates could also disrupt olfaction by dysregulating the pathways that are under the control of ecdysteroids. We want to test this hypothesis during this research contract. Thus, as part of the ASPI project (Wild bees in the city: effects of urban pollutants on insect health and plant-pollinator interactions) funded by ANSES, we are looking for a motivated person to investigate the consequences of exposure to some phthalates, alone or in mixtures, on the sensory response of the terrestrial bumblebee to biogenic volatile organic compounds (VOCBs) emitted by floral resources (measured by electro-antennography), as well as its cognitive and memory abilities.

Candidates must hold a PhD in ecotoxicology, neuroscience, or chemical ecology, and have skills in insect handling. Training in the implementation of behavioral tests and/or electro-antennography on insects will be appreciated.

How long? 12 months
Salary: Gross salary is approximately 2500 €/month
When? Ideally, from January 2023
Where? The position results from a collaboration between the EEP laboratory (UMR8198, Lille) and the CEFE (UMR5175, Montpellier); the person will be recruited within the EEP laboratory, under the supervision of Virginie Cuvillier, but most of the manipulations will be done in Montpellier, under the direction of Magali Proffit.

Please send a detailed CV, a cover letter stating your previous research experience and motivation, and the contact details of two academic references, both to virginie.cuvillier@univ-lille.fr and magali.proffit@cefe.cnrs.fr.

Applications are accepted until November 13th, 2022. For successful candidates, auditions will be organized between November 28th and December 2nd.

Offre de thèse : en agroécologie/écologie au Cirad sur l’île de la Réunion

Veuillez trouver ci-joint une proposition de thèse complétement financées sur la thématique des « Interactions cochenilles-fourmis dans les systèmes de culture d’ananas à la Réunion » au Cirad au sein de l’unité de recherche GECO (https://ur-geco.cirad.fr/). Le doctorant sera inscrit à l’école doctorale GAIA de Montpellier.

voir aussi : https://www.adum.fr/as/ed/voirproposition.pl?print=oui&matricule_prop=41340

Nous recherchons un étudiant ayant le gout pour l’écologie comportementale et expérimentale. Des compétences dans la manipulation des arthropodes et dans l’analyse d’images serait un plus.

Pour toute question et pour postuler, n’hésitez pas à me contacter.

Philippe Tixier

CIRAD – Persyst – UPR GECO
TA B-26/C – bureau 205
Campus international de Baillarguet – 34398 Montpellier Cedex 5 – France
Tél : +33 4 67 61 59 90
Email: tixier@cirad.fr
Site: http://tinyurl.com/tixier
https://ur-geco.cirad.fr/

Offre de thèse : Plasticité cérébrale, flexibilité comportementale et socialité chez les abeilles – CRCA de Toulouse

Nous recherchons un.e candidat.e pour réaliser une thèse au CRCA-CBI à Toulouse (financement assuré).
L’objectif de la thèse est de développer une approche comparative pour étudier le lien entre plasticité cérébrale, flexibilité comportementale et socialité chez les abeilles.
Description de l’offre et modalités de candidature: https://emploi.cnrs.fr/Offres/Doctorant/UMR5169-RAPJEA-002/Default.aspx

—————————————————————————————————————
We are looking for a candidate to do a thesis at the CRCA-CBI in Toulouse (funding assured).

The objective of the thesis is to develop a comparative approach to study the link between brain plasticity, behavioral flexibility and sociality in bees.

Description of the offer and how to apply: https://emploi.cnrs.fr/Offres/Doctorant/UMR5169-RAPJEA-002/Default.aspx

Offre de CDI : poste d’Assistant·e Ingénieur·e en biologie animale au CRCA de Toulouse

Le CNRS ouvre un poste d’Assistant·e Ingénieur·e en biologie animale au Centre de Recherches sur la Cognition Animale – Centre de Biologie Intégrative (https://crca.cbi-toulouse.fr/ ) à Toulouse .

La personne recrutée assurera les activités d’élevage de modèles animaux invertébrés non conventionnels (environ 1/3 du temps) et contribuera à la réalisation d’expériences comportementales en laboratoire et sur le terrain pour plusieurs équipes de recherche (environ 2/3 du temps).

Accès au profil détaillé (concours n°148) : https://profilsdemplois.cnrs.fr/index_public_referens?destination=CE2022

Modalités de candidature (date limite: 6 juillet 2022) : https://www.cnrs.fr/fr/concours-it

Contact CRCA: Raphaël Jeanson (raphael.jeanson@univ-tlse3.fr)

Offre de CDI : zootechnicien à l’insectarium-rucher de l’IDEEV (Gif-sur-Yvette, 91)

Le CNRS recrute un zootechnicien en CDI (concours externe technicien de la recherche) pour assurer des activités d’élevage d’insectes à l’insectarium-rucher de l’IDEEV (Gif-sur-Yvette, 91).

Le/la zootechnicien.ne exercera ses fonctions au sein du complexe insectarium-rucher de l’IDEEV, où il/elle assurera l’entretien de plusieurs espèces d’insectes, dont des abeilles. Il/elle participera également à des sorties de terrain. La personne recrutée sera amenée à interagir avec une quinzaine de personnes de différents laboratoires.

Les activités principales du zootechnicien seront de gérer et d’entretenir un rucher expérimental dédié à la production d’abeilles pour les expérimentations, de participer à l’entretien du cheptel de colonies d’abeilles noires d’un conservatoire génétique et de contribuer à l’entretien de souches de divers insectes (Hyménoptères parasites de chenilles, drosophiles, pucerons, et ponctuellement fourmis).

Date limite de candidature : 6 juillet 2022

Pour plus d’informations : concours n°210

https://profilsdemplois.cnrs.fr/index_public_referens?destination=CE2022

Pour postuler : https://concoursexternesit.cnrs.fr/public/campagne-2022

Personne à contacter pour plus de renseignements : Dr Julie Carcaud

julie.carcaud@universite-paris-saclay.fr

Offre de CDD : laboratoire de recherche Evolution, Génomes, Comportement et Ecologie (EGCE), Université Paris-Saclay

Le laboratoire de recherche Evolution, Génomes, Comportement et Ecologie (EGCE), situé à l’Université Paris-Saclay, recrute sur CDD du 1er juillet au 30 novembre un technicien pour l’élevage d’insectes, dont l’abeille domestique. L’offre est consultable par les liens suivants, qui permettent aussi de candidater en ligne, jusqu’au  3 juin :  Emploi CNRS et Twitter

Vous pouvez contacter Madame H. Legout (helene.legout@universite-paris-saclay.fr),  pour plus d’informations (tel 01 69 15 50 86).

Au cours de ces 5 mois, le/la candidate aura la possibilité de passer le concours du CNRS pour un recrutement pérenne dans la suite du CDD, au sein de l’Institut  Diversité, Ecologie et Evolution du Vivant (IDEEV) dont fait partie EGCE. L’appel à candidature pour ce concours sera ouvert du 7 juin au 6 juillet sur le site du CNRS.

Postdoc : Ant population genomics, social supergene evolution at the university of Lausanne

A Postdoctoral position is available in the group of Prof. Michel Chapuisat at the Department of Ecology and Evolution, University of Lausanne, Switzerland. The group studies social evolution. We are currently investigating the origin, evolution, and mechanisms of action of a supergene controlling social organization across Formica ants (see http://www.unil.ch/dee/page7000.html). Recent research showed that some species have three supergene haplotypes. F. selysi and F. cinerea commonly hybridize, raising the possibility of supergene introgression. The postdoctoral researcher will generate and analyse population genomics data to uncover key processes governing supergene evolution, including selection, genetic load, drive and introgression. This project will shed light on how supergenes arise, spread and shape complex alternative phenotypes.

Your responsibilities:
You will study the evolution of a social supergene. This will involve field sampling of multiple ant species, population analyses (e.g. sex-ratio, male production), sequencing, population genomic, comparative genomic, and phylogenomic analyses. Depending on your personal interests and skills, projects on genome evolution, molecular evolution, behavioural genetics and ecological genomics are also possible.

Your qualifications:
We are seeking to recruit an early carrier post-doctoral researcher with a PhD degree in evolutionary biology, genetics, genomics, bioinformatics or related fields. The ideal candidate should have skills and experience in one or more of the following fields: population biology, population genetics, comparative genomics, phylogenetics, ecological genomics, molecular evolution. The candidate should have a convincing publication track-record, excellent inter-personal skills and a strong ability to work in a team.

Job information:
Expected start date in position: 01.08.2022 (or at earliest convenience)
Contract length: 1 year, renewable for up to 5 years depending on funding available
Activity rate: 100%
Workplace: Lausanne – Dorigny

What the position offers you:
We offer a nice working place in a multicultural, diverse and dynamic academic environment, with opportunities for professional training. The Department of Ecology and Evolution in Lausanne University hosts research groups working on a broad range of topics, producing a rich intellectual and social life. The working language in the group and in the Department is English for all scientific matters. Good command of English is needed, some knowledge of French would be a plus, but is not mandatory. The University of Lausanne offers state-of-the-art facilities, including excellent computer facilities and molecular labs.

Contact for further information:
Prof. Michel Chapuisat: Michel.Chapuisat@unil.ch

Your application:
Deadline: 01.06.2022.
Incoming applications will continue to be considered until the position is filled.
To apply, please upload a single pdf document containing: a cover letter with a short description of your research interests, research experience, and why you are interested in joining our group; Your CV; The contact details of 2-3 referees; A copy of your PhD degree. Ideally, you should have received your PhD within the last 2 years or be about to obtain it in the next four months.

To receive full consideration, application documents should be uploaded online through the University of Lausanne recruitment platform.
Please apply through this webpage: https://bit.ly/3vV1FwX

Chaire de professeur.e junior à l’université de Toulouse

Nature du poste : Contrat à durée déterminée de 3 ans, ouvrant la voie à titularisation dans le corps des Professeurs d’Universités.

Profil visé : Candidat ou candidate titulaire du doctorat ou équivalent, ayant idéalement effectué un ou plusieurs post-docs, doté d’une solide expérience internationale. Il ou elle devra avoir à son actif des réalisations scientifiques suffisamment importantes pour que le passage de l’Habilitation à Diriger des Recherche (HDR), s’il ou elle n’en est pas déjà titulaire, puisse se faire durant le contrat.

Rémunération : La personne recrutée sera rémunérée au barème des contractuels de l’Université Toulouse 3 (UT3), indexé sur le niveau d’expérience

Intitulé du poste : Chaire de Professeur·e Junior en Éthologie – Biologie du Comportement.

Poste en anglais : The candidate will teach (in French) behavioral biology from Licence to Master levels in the Biology/Geosciences department of the Faculty of Sciences and Engineering. Research will focus on the role of social context on the expression of behavioral plasticity using a multidisciplinary approach.

Plus de détail : Chaire de professeur junior – Toulouse 2022

More details : Chaire de professeur junior – Toulouse 2022