Offre de Post-doc : Ecotoxicologie / écologie chimique du bourdons terrestre (Bombus terrestris)

Offre de Post-doc – Ecotoxicologie / écologie chimique du bourdons terrestre (Bombus terrestris)

Contexte
Les pollinisateurs sont soumis à des pressions multiples dont les importances relatives, dans le cadre de leur déclin généralisé, sont encore mal connues. Parmi elles, l’exposition aux polluants chimiques d’origine anthropique pourrait contribuer significativement à ce déclin, par toxicité directe ou par induction d’effets sub-létaux. En zone urbaine, les pollinisateurs peuvent échapper aux insecticides grâce aux politiques zérophyto mais restent soumis à de nombreux autres polluants atmosphériques émis dans ces zones de haute densité humaine. Des travaux récents ont montré que, grâce aux mesures anti-pollution adoptées en Europe et aux États-Unis, l’exposition aux aérosols carbonés d’origine fossile y concerne de moins en moins les sources liées aux transports et de plus en plus les produits chimiques volatils issus notamment des revêtements, des encres d’imprimerie, des adhésifs, des produits de nettoyage et de soins personnels. Parmi ces composés volatils, les phtalates sont susceptibles d’affecter négativement la santé et les performances des pollinisateurs, de par leur nature lipophile qui les fait traverser aisément les cuticules des insectes, et de par leurs effets de perturbateurs endocriniens, avérés chez plusieurs modèles de vertébrés et d’invertébrés, qui les rends susceptibles de déréguler des grandes fonctions telles que la reproduction ou l’immunité. Chez les insectes, certains phtalates pourraient également, en dérégulant les voies contrôlées par les ecdystéroïdes, affecter l’olfaction. Au cours de ce contrat de recherche, il s’agira de tester cette hypothèse.
Ainsi, dans le cadre du projet ASPI (Abeilles sauvages en ville : effets des polluants urbains sur la santé des insectes et sur les interactions plantes – pollinisateurs) financé par l’ANSES, nous recherchons une personne motivée pour investiguer les conséquences de l’exposition à certains phtalates, seuls ou en mélanges, sur la réponse sensorielle du bourdon terrestre aux composés organiques volatils biogéniques (COVBs) émis par les ressources florales (mesurée par électro-antennographie), ainsi que ses aptitudes cognitives et mémorielles.

Titulaire d’un doctorat en écotoxicologue, en neuroscience ou écologie chimique, le/la candidat(e) devra avoir de l’expérience en matière de manipulation des insectes. Être formé(e) à la mise en place de tests comportementaux et/ou à l’électro-antennographie sur insecte sera apprécié.

Durée : 12 mois
Rémunération : 2500€ brut/mois
Quand : idéalement, prise de fonctions à la mi-janvier 2023
Où : Le poste découle d’une collaboration entre le laboratoire EEP (UMR8198, Lille) et le CEFE (UMR5175, Montpellier) ; la personne sera recrutée au sein du laboratoire EEP, sous la supervision de Virginie Cuvillier, mais l’essentiel des manipulations se feront à Montpellier, sous la direction de Magali Proffit.

Merci d’envoyer un CV, une lettre de motivation et les coordonnées de deux référents, conjointement à virginie.cuvillier@univ-lille.fr et magali.proffit@cefe.cnrs.fr.
La date limite pour répondre à cette offre de recrutement est fixée au 13 Novembre 2022. Pour les candidats retenus des auditions seront organisées entre le 28 Novembre et le 2 décembre.

Post-Doc position – Ecotoxicology / chemical ecology of terrestrial bumblebees (Bombus terrestris)

Context
Pollinators endure multiple pressures, the relative importance of which is still poorly known, in the context of their general decline. Among them, exposure to anthropic chemical pollutants could contribute significantly to this decline, by direct toxicity or by induction of sublethal effects. In urban areas, pollinators may escape insecticides thanks to zero-phyto policies but are still subject to the many other air pollutants emitted in these areas of high human density. Recent work has shown that thanks to the pollution control measures enacted in Europe and the USA, exposure to carbonaceous aerosols of fossil origin in urban areas is transitioning away from transportation-related sources and toward volatile chemical products, including coatings, printing inks, adhesives, cleaning agents, and personal care products. Among these volatile compounds, phthalates may negatively affect the health and fitness of pollinators, crossing easily the insect cuticle due to their lipophilic nature and disturbing important functions such as reproduction and immunity, in accordance with their properties of endocrine disruptors proved in several vertebrate and invertebrate models. In insects, some phthalates could also disrupt olfaction by dysregulating the pathways that are under the control of ecdysteroids. We want to test this hypothesis during this research contract. Thus, as part of the ASPI project (Wild bees in the city: effects of urban pollutants on insect health and plant-pollinator interactions) funded by ANSES, we are looking for a motivated person to investigate the consequences of exposure to some phthalates, alone or in mixtures, on the sensory response of the terrestrial bumblebee to biogenic volatile organic compounds (VOCBs) emitted by floral resources (measured by electro-antennography), as well as its cognitive and memory abilities.

Candidates must hold a PhD in ecotoxicology, neuroscience, or chemical ecology, and have skills in insect handling. Training in the implementation of behavioral tests and/or electro-antennography on insects will be appreciated.

How long? 12 months
Salary: Gross salary is approximately 2500 €/month
When? Ideally, from January 2023
Where? The position results from a collaboration between the EEP laboratory (UMR8198, Lille) and the CEFE (UMR5175, Montpellier); the person will be recruited within the EEP laboratory, under the supervision of Virginie Cuvillier, but most of the manipulations will be done in Montpellier, under the direction of Magali Proffit.

Please send a detailed CV, a cover letter stating your previous research experience and motivation, and the contact details of two academic references, both to virginie.cuvillier@univ-lille.fr and magali.proffit@cefe.cnrs.fr.

Applications are accepted until November 13th, 2022. For successful candidates, auditions will be organized between November 28th and December 2nd.

Laisser un commentaire