Offre de Master 2 : Effet de l’apport d’une ressource sucrée sur le mutualisme fourmis-cochenilles dans les systèmes de culture d’ananas à La Réunion (Cirad, La Réunion)

Contexte
Dans le cadre du programme de recherche SADur « Système Alimentaire Durable en milieu insulaire » conduit par le CIRAD à la Réunion, des travaux sont développés sur la culture de l’ananas afin de contribuer à la transition agroécologique des exploitations agricoles réunionnaise. A la Réunion, comme dans d’autres zones de production, les cochenilles de l’espèce Dysmicoccus brevipes sont les principales cochenilles retrouvées sur ananas (Muller and Nibouche, 2016) et sont vectrices du complexe de virus du Wilt (Sether et al., 1998). Pour limiter la propagation du complexe viral, il convient donc de lutter contre les cochenilles. Aujourd’hui, l’utilisation d’un insecticide (Spirotetramat) est la seule méthode de lutte existante. Cependant, d’autres agents interviennent dans ce complexe d’espèces et de virus : les fourmis. Celles-ci entretiennent et protègent les cochenilles contre les prédateurs et les parasitoïdes, tandis que ces dernières fournissent aux fourmis du miellat (Offenberg, 2001, Campos et al., 2006 ; Fanani et al., 2020 ; Feng et al., 2015 ; Tanga et al., 2015). En 2023, une première étude a permis de caractériser les communautés de fourmis présentent dans les systèmes de culture d’ananas à la Réunion et de définir les espèces dominantes, subdominantes et subordonnées (Faustin, 2023). Au sein de ces communautés, les espèces dominantes et subdominantes sont Solenopsis geminata, Pheidole megacephala et Brachymyrmex cordemoyi. Au cours de cette même étude, seule l’abondance de S. geminata était corrélée positivement à celle de D. brevipes.

Plusieurs études en laboratoire ont montré que la fourniture en ressource sucrée alternative, diminuait la fréquentation des cochenilles D. brevipes par les fourmis des espèces P. megacephala (Win et al. 2018) et S. geminata (Carabalì-Banguero et al. 2013). Dans des vergers de manguiers, Correa et al. (2023) ont montré l’approvisionnement de sources de carbohydrates à l’aide de nourrisseurs à sucre est une stratégie intéressante de lutte agroécologique contre les hémiptères. En effet, sur deux ans de suivi, ces auteurs ont trouvé que la présence de ressources alternatives sucrées diminuait la fréquentation des cochenilles de l’espèce Udinia catori par les fourmis de l’espèce Oecophylla longinoda, mais également l’abondance des cochenilles.

Activités du stage
L’objectif est d’évaluer et quantifier l’effet de l’accès à une ressource alternative au miellat des
cochenilles sur leur fréquentation et leur protection par les fourmis dans les systèmes de culture d’ananas à la Réunion. Dans un ensemble de parcelles d’ananas correspondant à l’habitat de S. geminata, des nourrisseurs à sucre seront disposés dans différentes zones prédéfinies. Dans ces zones et les zones témoins (sans nourrisseur), plusieurs mesures seront réalisées : (i) prélèvement et décorticage d’ananas pour mesurer l’abondance des cochenilles et desfourmis ; (ii) abondance-activité des fourmis et (iii) et tests d’agressivité/prédation envers les auxiliaires et les cochenilles.

Durée et période de séjour souhaitée
6 mois (entre février et septembre 2024)

Structure d’accueil
CIRAD, UR GECO, Bassin Plat, Saint-Pierre, La Réunion.

Maîtres de stage
Dominique Carval & Marie Bourel (CIRAD UR GECO), Anaïs Chailleux (CIRAD UR Hortsys)

Compétences
Etudiant(e) M2 en Ecologie ou en Entomologie ayant des connaissances en écologie comportementale. Compétences en analyses de données (logiciel R). Capacités de travail en autonomie. Rigueur. Goût pour le travail de terrain (conditions tropicales). Détention du permis B (obligatoire)

Conditions matérielles
Prise en charge billet d’avion A/R Métropole-Réunion et déplacement terrain

Gratification de stage 623,7 € / mois (sur la base de 3,9. €/h, 7h de présence équivalent à 1 jour et 22 jours de présence équivalent à 1 mois).

Financement: PO FEDER-FEADER DPP SADur 2024

Contacts
Pour candidater, merci d’envoyer votre CV et lettre de motivation à dominique.carval@cirad.fr,
anais.chailleux@cirad.fr et à marie.bourel@cirad.fr

Laisser un commentaire