Archives par étiquette : Frelon

Offre IE (CNRS) :

Ingénieur-e en expérimentation et instrumentation biologiques H/F

Missions

Au CNRS, au laboratoire IRBI (Institut de Recherche sur la Biologie de l’Insecte) situé à Tours, l’ingénieur·e aura pour missions : Au sein d’une équipe travaillant sur le frelon asiatique, équipe ESORE, l’ingénieur(e) aura en charge de mener des tests de divers appâts phéromonaux afin de capturer dans des pièges des individus du frelon asiatique Vespa velutina, ceci afin de protéger des ruchers.

Activités

– Choisir, développer et adapter les protocoles expérimentaux (secondaire)
– Assurer les tests sur le terrain (principale)
– Exploiter et présenter les résultats (principale)
– Utiliser les outils analytiques et statistiques permettant les analyses (principale)
– Rédiger des rapports (principale)
– Veille technologique et scientifique (principale)
– Participation à des réunions (secondaire)

Compétences

– Connaissance approfondie de l’écologie comportementale et chimique
– Connaissances des techniques de piégeage des insectes
– Expérience de travail sur le terrain et au laboratoire.
– Expérience de travail avec des abeilles, ou d’autres Hyménoptères sociaux comme des bourdons, des guêpes ou des frelons, serait un atout.
– Savoirs sur l’environnement professionnel.
– Connaitre les Règles d’hygiène et de sécurité (sécurité biologique et chimique).

Contexte de travail

L’ingénieur·e d’étude exercera son activité au sein de l’IRBI, sous la responsabilité du Responsable scientifique du Projet. La personne recrutée travaillera au laboratoire (préparation et manipulation des molécules phéromonales, traitement des données, réunions de travail…) et sur le terrain en Indre et Loire et dans le Lot et Garonne (expérimentations sur ruchers et autres sites d’étude, réunions…).

Contraintes et risques

Risque biologique : manipulation de frelons
Date limite de dépôt des candidatures: 20/03/2022

Informations générales

Référence : UMR7261-AICBEL-018
Lieu de travail : TOURS
Date de publication : lundi 17 janvier 2022
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 5 mois
Date d’embauche prévue : 1 juillet 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : salaire brut mensuel entre 2109.46 et 2688.84€ selon expérience
Niveau d’études souhaité : Bac+5
Expérience souhaitée : Indifférent

 

https://emploi.cnrs.fr/Offres/CDD/UMR7261-AICBEL-018/Default.aspx

EU-IUSSI 2020 – virtual symposium series in October and November 2021

We are glad to announce that EU-IUSSI 2020 will take place in the form of a virtual symposium series in October and November 2021, every Tuesdays and Thursdays from 12:00 to 15:00 (UK time).

We are welcoming applicants for talks. Please send your abstract (title, list of authors, affiliations, 200 words description max) by email directly to symposia organizers. The list of symposia and the contacts are available in the « program overview » page. Submission deadline is 15/07/2021.

eu-iussi2020.sciencesconf.org/registration

There are no registration fees. But please register in the « my registration » page (name, email, affiliations) to make sure you receive the zoom links (these will also be shared through IUSSI sections mailing lists).

We hope you will be many to join !

eu-iussi2020.sciencesconf.org

The Toulouse team,

and the European IUSSI sections.

Offre de stage : développement de solutions de piégeage contre le frelon asiatique

L’Institut de Recherche sur la Biologie de l’Insecte (CNRS Université de Tours) recherche un stagiaire dans le cadre du volontariat pour une durée de 6 à 8 semaines à partir du 10 Juillet 2021. Ce stage s’effectuera au sein de l’équipe ESORE et plus particulièrement au sein du groupe FRELON.

Le stage a pour but (1) de participer au développementdesolutions de piégeage contre le frelon asiatique Vespa velutina nigrithorax et (2) de tester différentes conditions d’élevagedes frelons.

Le stagiaire devra:

Mettre en place des pièges sur le terrain (campus universitaire) et faire des relevés hebdomadaires des insectes capturés

Identifier les insectes collectés (au niveau du genre)

Tester différentes conditions d’élevage des frelons

Analyser les données.

 

Compétences requises:

Connaissance en entomologie

Manipulation d’insectes

Sens organisationnel,Etre force de propositions, Rigueur, sérieux et motivation

Ne pas être allergique aux piqures d’Hyménoptères

Ce stage, non rémunéré, sera l’occasion d’acquérir une expérience en entomologie à la fois sur le terrain et au laboratoire, mais, également de s’intégrer au sein d’une équipe de recherchejeune et dynamique. Merci denvoyer un CV et une lettre de motivation à Éric Darrouzet et Mélissa Haouzi avant le 30 Juin 2021(eric.darrouzet@univtours.fr;melissa.haouzi@univtours.fr).

 

IUSSI North-West European section winter meeting 2020 – Open for registration and abstract submission

Registration is now open for the winter meeting of the IUSSI with a deadline of the 15th of November for abstract submission.

The conference will take place over Zoom on 3 afternoons from the 16th to the 18th of December with keynote talks from:
Lotta Sundström (University of Helsinki, Finland)
Yusuf Abdullahi Ahmed (University of Pretoria, South Africa)
Inge Armbrecht (Universidad del Valle, Colombia)
Andreas Schramm (Aarhus Universitet, Denmark)
Sylvia Cremer (IST Austria)
Seirian Sumner (University College London, UK)

The cost of attendance is £15 (£7.50 for students) and the details and link to registration are here if you’re interested: http://www.iussi.org/NWEurope/winter2020.htm

Offre de thèse : Régulation et dynamique de la signature chimique chez les insectes sociaux

Nom du directeur de thèse: Eric Darrouzet

Équipe ESORE(IRBI UMR CNRS 7261)

Filière de rattachement:SSBCVE

mail de l’encadrant:eric.darrouzet@univ-tours.fr

Date limite de candidature:10 juin 2020

 

La cuticule des insectes est couverte d’un ensemble de composés lipidiques, notamment des hydrocarbures (CHCs). Ces molécules sont à la base des phénomènes de reconnaissance inter-et intra-spécifiques, et de fait, permettent d’assurer la cohésion sociale au sein des colonies d’insectes sociaux.Il existe un lien fort entre des comportements sociaux chez ces insectes et leurs profils cuticulaire en CHCs. Par exemple, la signature chimique est à la base de la perception de l’identité coloniale au sein d’une même espèce, de l’identité de caste et de sexe au sein d’une même colonie, voire même des tâches spécifiques réalisées par les individus. Cette signature chimique peut varier selon des facteurs endogènes, comme le taux de certaines hormones, l’âge ou la fonction des insectes, mais aussi selon des facteurs exogènes, comme le climat,la saison, l’alimentation ou le temps. De facto, cette signature peut être modulée en fonction de ces divers paramètres et est donc sous le contrôle de facteurs de régulation.Le but de la thèse sera d’analyser d’une part cette dynamique de la signature chimique chez des insectes sociaux et d’étudier d’autre part son contrôle endocrine par une hormone clé de la physiologie des insectes qu’est l’hormone juvénile.

Les hydrocarbures cuticulaires (CHCs) tapissent la surface des insectes. Outre leur fonction de barrière chimique contre la dessiccation (Gibbs and Rajpurohit, 2010), ces molécules sont à la base des phénomènes de reconnaissance inter-et intra-spécifiques (Blomquist & Bagnères, 2010). De fait, elles représentent un réel système de communication chimique qui participe grandement àla cohésion sociale au sein des colonies d’insectes sociaux(termites, abeilles, fourmis, guêpes…). De nombreux travaux scientifiques ont montré le lien fort qui existe entre des comportements sociaux chez ces insectes et leur signature chimique (profils cuticulaire en CHCs) (Blomquist & Howard, 2005). Les CHCs sont impliqués par exemple dans les phénomènes de perception de l’identité coloniale au sein d’une même espèce, mais aussi de l’identité de caste et de sexe au sein d’une même colonie (Blomquist & Bagnères, 2010), voire même des tâches réalisées par les individus (Rahman et al, 2016). Cette signature chimique composée par les CHCs peut varier selon des facteurs endogènes, comme le taux de certaines hormones (Darrouzet et al, 2014; Leniaud et al, 2011; Lengyel et al.2007; Schal et al.2003), l’âge ou la fonction des insectes (Rahman et al, 2016), mais aussi des facteurs exogènes, comme le climat et la saison (Bagnères et al.1990), l’alimentation (Liang and Silverman 2000) ou le temps (Bagnères et al., 2011).

Deux questions principales seront étudiées dans le cadre du sujet de thèse proposé:l’aspect modulaire et le contrôle endocrine de la signature chimique chez des insectes sociaux.-Régulation hormonale de la signature chimique. Plusieurs travaux ont montré que l’hormone juvénile (JH) intervenait lors de la différenciation des castes chez des termites (Darrouzet et al, 2014; Leniaud et al, 2011). Un analogue chimique de JH induit chez les ouvriers (Reticulitermes flavipes) un changement de caste avec des modifications de la signature chimique. Les ouvriers termites sont un modèle de choix en raison de leur caractère larvaire et leur possibilité à changer de caste(soldat ou reproducteur). Par des approches moléculaires, nous analyserons le mode d’action de la JH sur la voie de biosynthèse des CHCs chez ces termites (action génomique, activation/inhibition d’enzymes). Pour cela, nous utiliserons un analogue chimique de JH sur des ouvriers termites;une approche transcriptomique sera menée afin de déterminer si les gènes codant pour des enzymes spécifiques de la voie de biosynthèse des CHCs (élongases, désaturases) sont exprimés différemment suite à l’induction hormonale.Cette étude sera menée en parallèle sur un second modèle d’insecte social (le frelon Vespa velutina) afin de déterminer (1) si cette régulation endocrine de la signature chimique est généralisable à diverses espèces d’insectes sociaux, et (2) si celle-ci intervient également chez des insectes au stade adulte.Cette étude apportera une meilleure connaissance des mécanismes de régulation endocrine sur la signature chimique des insectes sociaux.-Dynamique de la signature chimique des individus. Les colonies de frelons sont des colonies annuelles regroupant relativement peu d’individus (quelques centaines à milliers d’insectes)(Darrouzet, 2019). Les ouvrières, à la différence des ouvriers termites, sont des adultes qui vivent environ 1 mois. En raison de leur taille, il est aisé d’analyser les signatures chimiques au niveau individuel. Elles représentent ainsi un excellent modèle d’étude pour analyser la dynamique de cette signature,en lien par exemple avec leur âge, leur activité (construction du nid, prédation, etc.) et de la période de l’année («âge» de la colonie). Par des techniques classiques de GC-FID et GC-MS, nous étudierons le profil chimique en CHCs des ouvrières frelon selon ces divers paramètres (âge, fonction). Cette étude permettra de mieux comprendre l’activité différentielle des ouvrières, de leurs interactions sociales et des phénomènes de reconnaissance entre chacune. Ensuite, par modification de leur taux de JH (injection de JH ou d’un analogue chimique), nous pourrons induire des modifications de leur signature chimique et analyser les conséquences comportementales chez ces dernières, mais aussi de leurs congénères au sein des colonies. Cette étude, combinant des approches en écologie chimique et écologie comportementale,permettra de mieux comprendre la dynamique de cette signature chimique, des relations signature chimique -taches des ouvrières,en fonction de paramètres liés à la biologie des Vespidés.

Profil et compétences recherchées:

Niveau master (ou équivalent) en biologie avec des compétences en écologie chimique et/ou biologie moléculaire et biochimie. Le sujet de thèse étant pluridisciplinaire, des compétences ou une affinité dans les champs de compétences sera un plus. Le(la) candidat(e) devra être motivé(e) pour se former dans les domaines de compétences complémentaires à sa formation initiale. Fort intérêt pour le travail à la paillasse, aptitudes pour l’analyse des données et la rédaction scientifique, curiosité, rigueur et autonomie, bonne capacité à collaborer et à communiquer au sein d’une équipe de recherche.

 

 

 

 

 

 

Stage césure : Comportement de défense des abeilles domestiques, Apis mellifera, en réponse à la pression de prédation exercée par le frelon asiatique, Vespa velutina

  • Projet :
    Le frelon asiatique à pattes jaunes, Vespa velutina, a été introduit accidentellement en Europe dans les années 2000 et ne cesse depuis d’étendre son aire de répartition. Cette espèce invasive se nourrit massivement sur les colonies d’abeilles domestiques, Apis mellifera, pouvant aboutir à l’effondrement de la colonie. La pression de prédation n’est pas homogène au sein même d’un rucher mais n’est cependant pas dépendante de la force de la colonie. Cela suggère que les colonies d’abeilles répondent différemment d’un point de vue comportemental à la présence du frelon et que certaines ruches seraient plus enclines et plus efficaces à se défendre. En effet, les colonies d’abeilles se comportant comme un superorganisme, leurs traits de personnalité et leur réponse face à un stress peuvent être particulièrement variables d’une colonie à une autre. Dans ce projet, le but est donc de caractériser des traits de comportement lié à la défense de la colonie (agressivité, capacité à recruter des gardiennes) au cours de la saison de prédation du frelon. Pour cela des tests classiques d’évaluation de l’agressivité (drapeau, phéromone) et un suivi rapproché des colonies seront réalisés.
  • Missions :
    (1) Mener les tests d’agressivité sur le terrain 2 à 3 jours par semaines du début du stage jusqu’à fin octobre/début novembre.
    (2) Préparation du matériel nécessaire à la conduite des expérimentations
    (3) Analyse des données vidéos et photographiques
  • Profil recherché :
    (1) Intérêt pour l’écologie comportementale
    (2) Intérêt pour la pratique de terrain
    (3) Rigueur et autonomie
    (4) Pas d’appréhension ni d’allergies concernant les abeilles et les frelons

 

  • Durée du stage : à déterminer, pouvant commencer en août/septembre 2019
    Lieu : INRA Nouvelle Aquitaine (UMR 1065 Save), Villlenave d’Ornon
    Indemnité de stage : 554,40 €/mois

Superviseur.e.s : Célia Bordier (UMR 1065 Save) / Denis Thiery (UMR 1065 Save) / Karine Monceau (UMR CNRS 7372 CEBC – La Rochelle Université)
Envoyer par e-mail (celia.bordier@gmail.com) un CV et une lettre de motivation.

Livre : Le frelon asiatique, un redoutable prédateur, aux éditions du SNA, d’Eric Darrouzet

Un livre grand public sur le frelon asiatique (Vespa velutina) va sortir prochainement (ISBN : 978-2-901764-02-1)

 

« Le frelon asiatique, un redoutable prédateur » d’Eric Darrouzet,

aux éditions du SNA (Syndicat National d’Apiculture) .

Résumé :

Le frelon asiatique Vespa velutina nigrithorax inquiète, interroge, voire même passionne de nombreuses personnes. Ce frelon invasif venu de Chine pose des soucis en Europe : impacts négatifs sur les populations d’insectes européens, dont l’abeille, sur certaines activités économiques (secteur apicole, viticole, production de fruits, gestion des espaces verts…), et sur la santé humaine (risque d’accidents). Face à ces divers problèmes, que pouvons-nous faire ? Quel(s) comportement(s) adopter en sa présence ? Des solutions existent-elles ? Sinon, seront-elles bientôt disponibles ?

Malgré cette vision inquiétante et les questions en terme de protection et de contrôle que beaucoup se posent, à raison, le frelon asiatique offre de nombreux sujets d’étonnement, via la construction de son nid (impressionnant de par sa taille, son architecture et sa localisation), la structure et le fonctionnement de ses sociétés, le comportement coopératif des ouvrières, la colonisation si rapide du territoire européen, ses interactions avec les espèces locales (pas toujours à son avantage d’ailleurs), etc.

Toutefois, le frelon asiatique, comme bien d’autres espèces de guêpes et de frelons, reste encore fort méconnu du grand public, mais aussi de nombreux professionnels.
Ce livre propose donc, par des textes accessibles au plus grand nombre, et de multiples photographies spectaculaires, un état des lieux de nos connaissances sur ce frelon, des recherches menées sur celui-ci et sur les outils de lutte efficaces et sélectifs bientôt disponibles. Il intéressera aussi bien les personnes confrontées au frelon asiatique (apiculteurs, désinsectiseurs, gestionnaires, entomologistes, scientifiques…) que celles tout simplement curieuses de connaitre cet insecte passionnant.

 

Ingénieur-e en expérimentation et instrumentation biologiques H/F

Informations générales

Référence : UMR7261-AICBEL-001
Lieu de travail : TOURS
Date de publication : mercredi 27 février 2019
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 10 mois
Date d’embauche prévue : 1 mai 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : salaire brut mensuel entre 2076,88 et 2648,01 selon expérience
Niveau d’études souhaité : Bac+5
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Au CNRS, au laboratoire IRBI (Institut de Recherche sur la Biologie de l’Insecte) situé à Tours, l’ingénieur·e aura pour mission :
– Mise au point d’un dispositif de destruction thermique des colonies du frelon asiatique (Vespa velutina), afin de remplacer les pesticides chimiques, nuisibles à l’environnement, utilisés actuellement.
– Au sein d’une équipe travaillant sur le frelon asiatique à l’IRBI (Institut de Recherche sur la Biologie de l’Insecte, CNRS-Université de Tours), l’ingénieur·e aura en charge de mener des tests au laboratoire et sur le terrain.

Activités

– Choisir, développer et adapter les protocoles expérimentaux (secondaire)
– Concevoir et optimiser des dispositifs thermiques(prototypes de destruction des colonies de frelons)(principale)
– Assurer les tests au laboratoire et sur le terrain (principale)
– Exploiter et présenter les résultats (principale)
– Utiliser les outils analytiques et statistiques permettant les analyses (principale)
– Rédiger des rapports (secondaire)
– Veille technologique et scientifique (principale)
– Participation à des réunions (secondaire)

Compétences

– Connaissance approfondie de l’écologie comportementale
– Conception et réalisation de dispositifs expérimentaux (prototypes)
– Expérience de travail sur le terrain et au laboratoire.
– Expérience de travail avec des abeilles, ou d’autres Hyménoptères sociaux comme des bourdons, des guêpes ou des frelons, serait un atout.
– Savoirs sur l’environnement professionnel.
– Connaitre les Règles d’hygiène et de sécurité (sécurité biologique et chimique).

Contexte de travail

L’ingénieur·e d’étude exercera son activité au sein de l’IRBI, sous la responsabilité du Responsable scientifique du Projet. La personne recrutée travaillera au laboratoire (tests thermiques sur frelons et matériaux naturels) et sur le terrain en Indre et Loire et dans La Manche (tests de destruction de colonies sur le terrain, réunions…).

Contraintes et risques

Risque biologique : manipulation frelons
Date limite de dépôt des candidatures: 20/03/2019

Ingénieur-e en expérimentation et instrumentation biologiques H/F

Missions

Au CNRS, au laboratoire IRBI (Institut de Recherche sur la Biologie de l’Insecte) situé à Tours, l’ingénieur·e aura pour missions :
– Mise au point de répulsifs chimiques contre le frelon asiatique Vespa velutina afin de protéger des ruchers et d’autres sites (vergers, places de marché, sites publics…).
– Au sein d’une équipe travaillant sur le frelon asiatique à l’IRBI (Institut de Recherche sur la Biologie de l’Insecte), l’ingénieur(e) aura en charge de mener des tests de répulsifs chimiques contre le frelon asiatique sur le terrain (ruchers notamment).

Informations générales

Référence : UMR7261-AICBEL-002
Lieu de travail : TOURS
Date de publication : mercredi 27 février 2019
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 10 mois
Date d’embauche prévue : 1 mai 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : salaire brut mensuel entre 2076,88 et 2648,01 selon expérience
Niveau d’études souhaité : Bac+5
Expérience souhaitée : Indifférent

Activités

– Choisir, développer et adapter les protocoles expérimentaux (secondaire)
– Assurer les tests sur le terrain (principale)
– Exploiter et présenter les résultats (principale)
– Utiliser les outils analytiques et statistiques permettant les analyses (principale)
– Rédiger des rapports (principale)
– Veille technologique et scientifique (principale)
– Participation à des réunions (secondaire)

Compétences

– Connaissance approfondie de l’écologie comportementale et chimique
– Connaissances des techniques de piégeage des insectes (stratégies « push & pull », etc.)
– Expérience de travail sur le terrain et au laboratoire.
– Expérience de travail avec des abeilles, ou d’autres Hyménoptères sociaux comme des bourdons, des guêpes ou des frelons, serait un atout.
– Savoirs sur l’environnement professionnel.
– Connaitre les Règles d’hygiène et de sécurité (sécurité biologique et chimique).

Contexte de travail

L’ingénieur·e d’étude exercera son activité au sein de l’IRBI, sous la responsabilité du Responsable scientifique du Projet. La personne recrutée travaillera au laboratoire (préparation et manipulation des répulsifs, traitement des données, réunions de travail…) et sur le terrain en Indre et Loire et dans La Manche (expérimentations sur ruchers et autres sites d’étude, réunions…).

Contraintes et risques

Risque biologique : manipulation de frelons
Date limite de dépôt des candidatures: 20/03/2019


https://emploi.cnrs.fr/Offres/CDD/UMR7261-AICBEL-002/Default.aspx

 

30ème congrès UIEIS – Inscriptions fin mars/début avril – Avignon 28-30 août 2019

 Ouverture des inscriptions du 30ème congrès de l’UIEIS à Avignon

Site web pour les inscriptions : https://colloque.inra.fr/insectes-sociaux2019/
Un deuxième flyer avec l’adresse du site sera diffusé à cette période.

Comité scientifique

Cédric Alaux
Luc Belzunces
Axel Decourtye
Yves Le Conte
Fanny Mondet
Maryline Pioz

 

Comité d’organisation

Cédric Alaux (responsable)
Maryline Pioz (co-responsable)
Luc Belzunces
Dominique Beslay
Mercedes Charreton
Corinne Chêne
Claude Collet
Axel Decourtye
Ambre Di Pasquale
Mickaël Henry
Yves Le Conte
Fanny Mondet
Guy Rodet

 

Contact

uieisav2019@inra.fr

 

Le frelon asiatique progresse de 75 à 100 kilomètres par an en Europe grâce à l’homme.

Depuis son arrivée dans le sud-ouest de la France grâce à l’homme en 2004, le frelon asiatique se répand à travers notre continent grâce aux transports humains.

Malgré la possibilité juridique de détruire leur nid depuis 2016, les frelons asiatiques continuent leur expansion. Arrivé en 2004 en France par accident, l’ennemi de nos abeilles se trouve maintenant en Espagne, en Belgique, en Allemagne… « Le frelon progresse de 75 à 100 kilomètres tous les ans. » détaille Eric Darrouzet, spécialiste du frelon asiatique à l’Institut de Recherche sur la Biologie de l’Insecte (IRBI) de Tours.

En mars 2018, une étude espagnole avait démontré que le moustique tigre voyageait dans les voitures pour pouvoir étendre son territoire à travers la France et l’Espagne. Il en est de même pour le frelon asiatique : son expansion ne s’explique pas seulement par ses capacités de vol. Dans une étude parue dans International Journal of Pest Management le 30 juillet 2018, les chercheurs de l’IRBI, en lien avec l’INRA, démontrent à l’aide de modélisations mathématiques que le développement du territoire colonisé par l’insecte est due à l’homme et à ses nombreuses activités de transport (marchandises, tourisme, etc.). ….

https://www.sciencesetavenir.fr/animaux/l-homme-aide-le-frelon-asiatique-dans-son-expansion-a-travers-l-europe_126385

 

Offre de thèse : Communication visuelle et olfactive chez le frelon asiatique

Sujet de thèse : Communication visuelle et olfactive chez le frelon asiatique: étude de signaux sélectifs chez des plantes carnivores attractives 

Mots clés
Communication plantes‐insectes, espèce envahissante, plante carnivore, écologie du
comportement, contrôle biologique, piège biomimétique, Vespa velutina, Apis mellifera,
Sarracenia

Résumé
Le déclin des pollinisateurs menace notre agriculture, la biodiversité de notre flore et notre
sécurité  alimentaire.  Le  frelon  asiatique,  Vespa  velutina,  une  espèce  invasive,  conséquence
directe de l’intensification des échanges et du changement climatique, se répand rapidement
en Europe et met en danger les populations d’abeilles domestiques, Apis mellifera, et leurs
services  de  pollinisation.  Cependant  les  campagnes  d’éradication  sont  peu  efficaces  et
dommageables pour la biodiversité, incitant à développer des pièges avec un appât sélectif.
Alors qu’aucun piégeage phéromonal ne voit encore le jour, la thèse s’insère dans un projet qui
propose de s’inspirer, plutôt que de l’insecte lui‐même, d’une plante piégeant naturellement le
frelon. Le projet vise à identifier les signaux visuels et olfactifs de plantes carnivores du genre
Sarracenia observées piéger le frelon asiatique mais peu ou pas l’abeille domestique, quantifier
leur  attractivité  et  repérer  les  signaux  sélectifs,  dans  le  but  de  développer  un  piège
biomimétique spécifique du frelon. La thèse se focalisera sur la recherche de signaux sélectifs
qui seront identifiés et testés par des expérimentations en laboratoire et in fine sur le terrain.
Elle bénéficiera d’un encadrement par un consortium impliquant des chercheurs spécialistes
des  plantes  carnivores,  du  frelon  et  de  l’abeille  ainsi  que  des  compétences  pointues  et
complémentaires en écologie des interactions plantes‐insectes, chimie des composés volatils,
signature spectrale, modélisation de la vision, et électrophysiologie, toutes nécessaires pour
identifier les signaux sensoriels attirant spécifiquement le frelon.

Ecole Doctorale GAIA, Université de Montpellier (le concours de l’ED n’est pas à passer)
Financement MUSE projet CARNIVESPA ‐ thèse septembre 2018 – septembre 2021
Directrice : Laurence Gaume (CNRS‐INEE, AMAP Montpellier)
Co‐directrice : Doris Gomez (CNRS‐INEE, CEFE Montpellier)
Laboratoire d’accueil : AMAP (botAnique et Modélisation de l’Architecture des Plantes et des
végétations), Montpellier.

Profil recherché : Le/la candidat/e devra avoir une expérience au moins dans l’un des domaines
que sont l’écologie chimique ou l’écologie comportementale, ainsi que des connaissances en
entomologie et/ou sur les insectes sociaux. Une expérience préalable avec des hyménoptères
constituerait un plus. Outre un bon niveau académique, nous recherchons des qualités comme
la  rigueur,  le  dynamisme,  la  curiosité,  la  créativité,  l’autonomie,  la  capacité  à  travailler  en
équipe,  un  caractère  agréable  et  une  bonne  maîtrise  des  langues.  Pas  d’allergie  au  venin
d’hyménoptère. Nous pouvons fournir un projet plus détaillé sur simple demande.

Pièces à envoyer : Le dossier de candidature devra comporter CV, Lettre de motivation, notes
du  master  1  et  master  2  (quand  disponibles),  ainsi  que  les  noms  et  coordonnées  de  deux
personnes référentes.  Les candidatures sont à envoyer à Laurence Gaume  lgaume@cirad.fr
avant le 18 juin 2018 dernier délai.

EUROPEAN CONGRESS OF ENTOMOLOGY: ABSTRACT AND REGISTRATION DEADLINES SOON.

Early discount registration and abstract submission for the XI European Congress of Entomology will close on 28 February 2018.

The congress will have a session specifically dedicated to social insects named « SOCIAL INSECTS AND APIDOLOGY », which will have three themes:
Social immunity – Keynote: Line Vej Ugelvig
Bees: management, ecosystem services, and products: Keynote: Christina M. Grozinger
Symbiosis in social insects – behavioural and ecological interactions: Keynote: Heike Feldhaar

Other sessions are also likely to be of interest to social insect biologists.

For more details, and to register and submit an abstract, see the congress web site:
http://www.ece2018.com

Offre de stage : Frelon asiatique

AB7 est une PMI avec une R&D dynamique basée près de Toulouse. Nous nous sommes engagés depuis plusieurs années dans la mise au point d’alternatives au tout pesticide pour contrôler les nuisibles. Après nos succès dans le domaine vétérinaire, nous développons notre activité dans le milieu de la santé et du bien-être humain.

Au sein du laboratoire entomologie, nous mettons tout en œuvre pour chercher et développer de nouveaux outils et moyens de lutte contre un nuisible incontournable aujourd’hui : le frelon à pattes jaunes, Vespa velutina nigrithorax. Fort de notre expérience sur cet insecte, nous souhaiterions renforcer l’efficacité de nos pièges et attractifs grâce à une étroite collaboration avec les apiculteurs.
Pour cela, le/la stagiaire devra valider l’efficacité de différents designs de pièges et de divers attractifs grâce à des tests sur le terrain, ainsi que de participer à l’amélioration potentielle de ces dispositifs. Dans le cadre de ce stage, le/la stagiaire sera amené à être en interaction avec différentes personnes/collectivités afin de mettre en place un programme de piégeage et de surveillance de cet insecte.

Une formation en biologie/écologie (Bac+3 minimum) et un fort intérêt pour l’étude du comportement sont vivement souhaités. Une connaissance en écologie chimique serait un plus.

En effet, le/la stagiaire devra entre autre:
– Réaliser une bibliographie et synthétiser les méthodes et les résultats de la littérature,
– Tester sur le terrain l’efficacité des dispositifs sur le comportement des frelons,
– Analyser les résultats à l’aide des logiciels Excel et R notamment,
– Formaliser les résultats sous la forme d’un rapport scientifiquement étayé,
– Faire de nombreux déplacements (permis B exigé).

Le stage sera rémunéré au tarif conventionné et durera idéalement 6 mois minimum.

Si vous êtes organisé(e), motivé(e), multitâche et que vous avez un intérêt prononcé pour la biologie appliquée, n’hésitez pas à nous contacter pour plus de renseignements : j.chuche@ab7innovation.com.

Vote for the genome sequencing of the yellow-legged asian hornet (Vespa velutina)

Please vote for the genome sequencing of the yellow-legged Asian Hornet, Vespa velutina, We have proposed this as a species in the Wellcome Trust/Sanger Centre’s I’m a Scientist, Get Me Out of Here 25 genomes project. The 25 genomes competition is being run to celebrate the 25th anniversary of the Wellcome Trust Sanger Institute. Twenty species have already been selected. Members of the public, including school children, are voting for the final five species in the competition.

We’re championing the Asian hornet, Vespa velutina, – an invasive species that poses a huge threat to bee populations in the UK and elsewhere in Europe. See http://www.nonnativespecies.org/alerts/ for details.

You can help us by voting online now! It only takes a minute! Go to https://25genomes.imascientist.org.uk/. Login with a social media account. We’re in the Dangerous Species ZoneWe have a 1 in 7 chance of winning, but we’re up against the likes of Daubenton’s bat and the Leathery sea squirt (which seems remarkably popular with the kids!) – so we need everyone’s vote!

More info here on why we need a genome: http://www.sumnerlab.co.uk/im-a-scientist-get-me-out-of-here/ The genome will become publicly available very soon after completion, making it a valuable resource for the pure and applied scientific communities.
 
Although we’re engaging with UK school children as part of this, the real voting power comes from the beekeeping and social insect communities around the world. Please vote, circulate and ask your students, colleagues, friends and family to vote. 
 
Voting closes 8th December. 
 
Many thanks!
 
The Asian Hornet Genome Team
UCL, UK
University of Bristol, UK
Centre for Ecology and Hydrology, UK
University of Florence, Italy
CREA-API, Italy
Univ. Of Pisa, Italy
Univ. La Rochelle, France
INRA, Bordeaux, France